Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 08:10
s__gol__ne__lar__union.jpgça y est l'annonciation a été faite... Ségolène ira déposer sa motion au prochain congrès du Parti socialiste... dans un an. Elle n'exclut pas non plus de se présenter au poste de premier secrétaire, voire même de le pousser vers la sortie avant termes pour pouvoir précipiter le congrès, surfer encore un peu sur l'imposture de son discours et ainsi empêcher les autres militants de démontrer l'impasse dans laquelle elle nous a enfermés avec la proposition d'une réelle alernative de refondation.
Ce matin, elle enfonçait le clou sur France Inter. Et rien dans ses dernières semaines ne l'a un peu émue ou fait réfléchir.
Les raisons de la défaite : ce sont les éléphants qui l'ont trahi, alors qu'elle a tout fait pour les mettre à l'écart créant même pour l'occasion un cimetière des éléphants.
Les thématiques qu'elle a choisi pour sa campagne : elles étaient justes, rien dans son discours  - Ordre juste, refus de l'assistanat,  autorité,  valeur travail - n'était en décalage avec les attentes réelles de l'électorat de gauche - emploi, logement, pouvoir d'achat, éducation. Mais alors comment se fait il que les travailleurs modestes aient jugé Sarkozy plus crédible qu'elle sur tous ces sujets sans qu'elles veuillent remobiliser sur les priorités et les attentes que je citais plus haut.
Défaite ! ah non il ne faut pas en parler parce que ça perturberait ces 17 millions de Français qui se sont levés avec enthousiasme pour Ségolène Royal et  que cette "non-victoire" prépare la victoire !?! et puis de toute façon ce n'est pas sa faute, elle n'a pas eu assez de temps (Jospin en 1995 avait été désigné en janvier) Mais dès le 1er tour, toutes les analyses expliquent que les électeurs de Royal ne se sont pas mobilisés positivement mais de manière défensive. Nous ne sommes devant une dynamique d'adhésion. La défaite doit  être dite, intégrée pour être digérée, analysée et que cela nous permette de mener la refondation et les combats nécessaires qui s'ouvrent pour les prochaines.

Pauvre gauche ! on a les leaders qu'on mérite, mais on peut toujours en prendre d'autres.
Fred

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires

Fab 14/06/2007 15:46

Tu vois Fred, c'est bien ce que je te disait : à trop dépolitiser la culture on arrive à des militants qui n'arrivent même plus à dissocier le vrai de la campagne marketing... "Un élan s'est levé" mais oui, c'est ça, tout le monde est derrière Mme Royal, personne n'a, comme moi, fait le choix du moins pire au deuxième tour, il faut absolument considérer que se prendre un différentiel de 3 millions de voix comme une "presque victoire" et surtout rejeter la faute sur les autres, les vilains pas beaux qui ne sont pas assez fans de la vedette, qui elle n'a jamais fait une erreur stratégique, qui a été brillante lors du face à face et qui a tout compris à la gauche en envisageant à chaque fois une alliance avec Bayrou comme un bon moyen de gratter quelques voix...Va falloir bosser du Joel pour retrouver la planète terre parceque là tu t'es perdu dans un désir d'avenir bien loin du réel... Mais je sait, Royal a été victime du machisme des médias, comme Buffet, Voynet et Laguillier, ce n'est pas elle qui a misé sur une image markettée, qui a surfé sur la victimisation lors de votre campagne interne et qui s'est après retrouvée comme une conne parcequ'elle avait grillé ses plus fines cartouches stratégiques (le fameux "vous me posez la question parceque je suis une femme"..non mais sérieux, on vote pour élire le chef de l'Etat là, si elle croit qu'homme ou femme ça fait une différence c'est peut-être bien elle qui a un problème dans son rapport à l'égalité) dans un face à face (à face) couru d'avance, grâce à des gentils moutons dans ton genre, qui ont bien cru qu'elle représentait un "renouveau capable de battre sarkozy"..... renouveau ? elle est plus ancienne au PS que Fabius !!! seule capable de battre Sarkozy ? bah c'est plus vraiment si sûr, ou alors bien évidemment c'est la faute à un autre si elle a perdu...Allez va, fais le jeu de la droite et construits une sociale démocratie moderne et ambitieuse, ça servira à décrédibiliser un peu plus les valeurs d'une gauche qui n'en demande pas tant. Pendant ce temps, avec d'autres, j'essaierai de rebâtir ce que vous avez eu tant de facilité à détruire : l'espoir pour les plus faibles.A plus "camarade"

Joel 14/06/2007 09:39

Cher Fred,Dès la première phrase de ton billet, tu montres l'estime que tu portes à Ségolène (l'annonciation...).Je suis un adérent à 20 € et je suis venu au parti socialiste en espèrant aider à faire changer les vieilles habitudes.Dès le premier tour des primaires, tu nous as clairement annoncé ta position en disant choisir Fabius par défaut, soit, bel exemple pour motiver les troupes quand on est membre du conseil fédéral.Durant toute la campagne, le silence des 'ténors' du parti a été assourdissant. Ou étaient-ils quand les médias s'acharnaient sur NOTRE candidate, démocratiquement choisie et à partir de là, représentante de TOUS les socialistes. Fabuis et Jospin qui trainaient des pieds ostensiblement afin que tous soient bien au courant des dissonnances.DSK qui se projetait joyeusement comme candidat en 2012 chez Drucker... Aujourd'hui, ce même homme lui-même candidat apparait sur tous les médias en se recommandant de la même Ségolène.Est-ce pour mieux lui imputer la cause de son éventuelle défaite ?Certainement que Ségolène a été un peu trop dirigiste et autoritaire mais je crois que c'était la seule chose à faire pour réunir autant de voix discordantes.Ce n'est pas en rejetant la cause de la défaite sur elle (comme on a fait sur Jospin en 2002 et comme on fera sur DSK en 2012) qu'on fera avancer ce parti.Face a un Sarkozy camelot et populiste qui a utilisé la même stratégie que Le Pen en reprenant les idées de comptoir du 'peuple de France', c'est notre manque d'unité dans les actions plutôt que dans les paroles qui nous ont fait perdre.Une attaque sur Sarkozy entrainait une levée de bouclier de 20 personnes d l'UMP.Une attaque contre Ségolène ne recevait aucune réaction de la part de nos dixaines de porte-parole (sinon un: "j'avais bien dit que c'était pas elle qu'il fallait choisir"). Autre bel exemple d'unité.Les médias se sont acharnés à la rendre impopulaire, voire 'idiote' sans qu'aucune réaction ne vienne de notre beau parti.Pensait-on comme la plupart des médias que le plus important était la couleur de sa robe ou de la qualité de son élocution.Où étaient les idées ? Qui les a défendues ? Ce n'est qu'à l'aube de la défaite qu'un semblant d'unité a paru se faire.Je suis issu de 4 générations de Socialistes et je pensais que le Parti Socialiste était différent. C'était d'ailleurs pour celà que j'y avais adhéré.Oui, il est différent mais pas dans le sens queje pensais. C'est, actuellement, une machine à perdre qui n'est pas là de s'arrêter.Aujourd'hui, restant pour toujours de gauche, je me sens plus Social que Socialiste.Un jour, peut-être je ré-adérerais mais je ne suis plus tout jeune...

FARAVEL 14/06/2007 15:25

Mon cher Joël,il est peut-être temps que tu ne te fasses plus manipuler. Ségolène a clairement voulu être seule dans cette campagne : elle a strictement interdit aux "éléphants" de monter au créneau, elle a refusé de profiter du minimum de leur expérience, elle a créé un conseil politique avec eux tous en faisant passer le message partout qu'elle ne le réunirait jamais !!! là on marche sur la tête.Elle a voulu mener la campagne seule, et bien le minimum c'est qu'elle assume avec tous les socialistes sa part dans la défaite plutôt que de nous expliquer qu'elle n'a pas perdu en fait et que quelque chose s'est levé alors que les gens au premier et au second tour se sont déplacés essentiellement dans un mouvement défensif : nos électeurs n'ont pas adhéré à la campagne de Ségolène. Tu pourras plusieurs notes sur ce blog où je l'explique.Enfin elle s'est trompée sur le fond des attentes et elle continue à le nier : elle aurait eu raison sur l'ordre juste, l'assistanat, l'autorité, la nation, la valeur travail (mais il y a bien des manières de définir la valeur travail elle ne l'a pas explicité), alors que la gauche et un grande partie des Français attendaient pouvoir d'achat, emploi, logement, éducation... quel décalage ! la moindre chose serait de quitter cette posture de déni... et elle n'est pas la seule qui doit le faire : tous ces camarades, elle comprise, qui ont refusé la rénovation, qui ont refusé de travailler sur le fond pendant 5 ans, et qui viennent nous expliquer qu'aujourd'hui c'est eux - elle comprise - qui vont faire ce travail parce que les autres ne l'ont pas fait : je rêve !!!Reste au PS ouvre les yeux et arrête de lire "le ségolènisme raconté aux enfants"Amitiés socialistesFRED