Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 14:04

APRÈS LE CN, LA COLÈRE !

medium_colere.2.jpegSamedi matin, c'était conseil national du Parti socialiste. A lire la presse, le débat allait être intéressants. Non pas que les déchirements soient intéressant, mais ils sont révélateurs de points de vue différents et donc sources de débats.

L'intérêt du débat c'est d'avancer collectivement...

La salle était mi pleine, peu avait fait le déplacement. Surprenant, les analyses des élections sont toujours des moments forts. Je ne commenterait pas l'absence de Ségolène, visiblement constante dans son mépris du Parti.

Mais à lire les interviews de cette dernières semaines, d'autres sauraient porter son point de vue. Alors le débat s'engage...

Deux interventions courageuses de Gaëtan Gorce et de Manuel Valls viennent animer le débat. Les autres, ceux qui se définissent tantôt comme des Lions, tantôt comme des rénovateurs s'agitent dans la salle. Une intervention se prépare ?

Non, à l'évidence seule l'agitation de couloir et les parades devant les médias satisfont. D'autres encores, expliquent qu'ils voteront le texte présenté par François Hollande... ceux-là mêmes qui disent aujourd'hui que le consensus est mortifère ont choisi de ne rien faire, de ne rien dire !

Pas une proposition contraire... pas une alternative proposée dans la salle de Conseil national. Il est un peu facile de critiquer une instance dont on est membre et de ne rien faire dans cette instance pour défendre ses idées.

La rénovation appartiendrait ainsi à ceux qui n'osent pas dans une instance de leur parti défendre leurs idées, leurs convictions... Quel avenir cela nous réserve-t-il ?

Où est l'audace de ceux qui se revendiquent lions et qui ne rugissent pas  ?

Ceux qui parlent au nom des adhérents et qui oublient les adhérents qui leur ont permis de siéger, en leur nom dans cette instance... Ceux qui ont vendu père et mère pour un poste au CN ou au BN et qui ont beau jeu aujourd'hui de mépriser ce Parti qui leur a permis de briguer des mandats, de briller dans la presse...

Bertrand Delanoë a raison, le Parti socialiste et la gauche aujourd'hui a besoin d'engagement collectif et de désintéressement individuel !

Corinne BORD
membre du CN du PS

Partager cet article

Repost0

commentaires