Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 10:21
Benoît Hamon invité des 4 vérités
France 2 le 11 juillet 2007 | 10 juillet 2007

ligne
Projet de loi sur le travail, l’emploi et le pouvoir d’achat, dit "paquet fiscal" : Benoît Hamon a déclaré mardi matin sur France 2 n’avoir "aucune indulgence" vis-à-vis de cette politique. Nicolas Sarkozy "va donner 14 milliards de cadeaux fiscaux notamment aux plus aisés. Il ne revalorise pas en contrepartie l’allocation de rentrée scolaire. Il aurait pu financer le doublement du budget de la justice, financer 120.000 logements sociaux, il ne le fait pas et ne revalorise pas le SMIC", a-t-il affirmé.

La candidature de DSK au FMI :
Benoît Hamon, député européen socialiste, a reproché, mardi, à Nicolas Sarkozy, de vouloir "tirer un profit" politique de la candidature de Dominique Strauss-Kahn, alors que l’idée ne vient pas de lui mais du président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker. La candidature de l’ancien ministre de l’Economie n’a "rien à voir avec les ralliements au gouvernement" de personnalités issues de la gauche et le président n’est pas à l’initiative de cette candidature, contrairement à "ce qu’il dit".
 

"L’ouverture" sarkozyste :
Les personnalités socialistes qui acceptent de travailler avec Nicolas Sarkozy se mettent naturellement en congé du parti, a estimé mardi le député européen Benoît Hamon. "Le parti socialiste n’est pas dans l’ouverture", a déclaré sur France 2 le parlementaire, qui fait figure de porte-parole de fait du PS depuis les élections législatives. "Un certain nombre de personnalités ont accepté d’aller remettre en cause leurs engagements de campagne pour aller travailler avec Nicolas Sarkozy. Je suis pour qu’on ait la plus grande fermeté vis-à-vis de ce type comportement", a-t-il ajouté.

A voir aussi : Le blog de Benoît Hamon

Partager cet article

Repost0

commentaires