Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 11:00
Ce matin je suis exceptionnellement parti plus tard de mon domicile. Benoît Hamon passait pour la première fois dans les Quatre Vérités de Télématin sur France 2, et je me suis dit qu'il fallait regarder, vérifier comment il s'en tirait. J'estime que c'est l'un des rares  "nouveaux responsables" du Parti socialiste qui sorte un peu du lot et j'aurais été assez déçu qu'il se prenne les pieds dans le tapis face aux journaliste de France 2.
J'avoue avoir été rassuré vous pouvez vous même aller visionner l'interview (pour cela il vous suffit de
cliquer  ici). Benoît s'est efforcé de ramener le niveau de la discussion politique là où elle le mérite : sur le fond de la politique économique et sociale de Nicolas Sarkozy afin de dissiper les illusions tant européennes que nationales que notre président-prestidigitateur déploient avec talent dans des médias serviles. 11 à 15 milliards de déficit supplémentaires du fait des cadeaux fiscaux que Nicolas Sarkozy va faire aux plus aisés des Français, cela inquiète légitimement nos partenaires au regard des engagements que nous avons vis-à-vis d'eux (quelque soit l'avis que l'on porte sur le fond de ces engagements) et Sarkozy serait sorti du conseil des ministres des finances en ayant convaincu les grands argentiers européens de sa capacité à atteindre le déficit zéro d'ici 2010 ou plutôt 2012 : Christine Lagarde dans l'entretien qu'elle honorait sur France Inter ce matin à 8h20 nous a assurés de la magnifique prestation du président et de sa fierté "en tant que simple Française" d'être aux côtés d'un président si convaincant (avait-elle  elle-aussi besoin d'être convaincue de la politique qu'elle est censée exécuter ?), mais surtout elle a indiqué que ce sont les réformes structurelles promises par le Président de la République aux ministres européens qui avaient rassuré ses homologues... quelles réformes structurelles précisément ? on ne l'a pas su, le journaliste de France Inter (Nicolas Demorand est en vacances et la qualité des interviews s'en ressent) n'a pas considéré que cela valait la peine d'aller plus loin. Il n'y a pas d'autres solutions pour rassurer les ministres européens que celles qu'évoquaient Benoît Hamon ce matin : coupes drastiques dans les comptes sociaux et le fonctionnement de l'Etat, réduction du périmètre et de la qualité des services publics dans de futurs budgets de rigueur car personne ne croit sérieusement que c'est en offrant des cadeaux fiscaux aux riches que l'on relancera l'économie française "quand vous donnez 100 €  à quelqu'un qui est riche, ces 100 € il les épargne, quand vous donnez 100 € à quelqu'un qui est modeste, en général il les consomme et cet argent est utile parce qu'il rentre dans l'économie...". Une fois de plus ce sont les Français moyens et modestes qui paieront les mesures idéologiques de la droite.
Il faut dire que la télévision et la radio publique s'en donne à coeur joie depuis quelques temps pour présenter sous son meilleur jour la politique du gouvernement de Nicolas Sarkozy :
  • - quand Christine Lagarde explique que les exonérations des droits de succession vont toucher désormais grâce à elle 95% des contribuables, les journalistes oublient de rappeler qu'il y a plusieurs années que ces exonérations concernent déjà 80% des Français, donc on va juste faciliter la vie à 15% des Français parmi les plus aisés (seuls les 5% les plus riches devront encore verser une obole) ;

  • - quand elle dit ce matin encore que les principales mesures fiscales en coût du gouvernement vont toucher le plus grand nombre, elle prend l'exemple des droits de succession (CQFD plus haut) et des heures supplémentaires défiscalisées, dont on ne sait pas aujourd'hui ce qu'elles coûteront réellement ni combien de personnes elles toucheront puisque ce n'est pas en les défiscalisant qu'on créera par génération spontanée des plans de charges nécessitant des heures supplémentaires ;

  • - enfin quand le journal de 7h30 de Télématin présentait le dossier sur le "paquet fiscal" mis en débat à l'Assemblée nationale, quelles étaient les images pour illustrer le bouclier fiscal fixant à 50% maximum (y compris CSG et CRDS) ce que les contribuables doivent verser à l'Etat ? un déclaration d'impôt d'un foyer déclarant 18 000 et 20 000 € de revenus annuels (soit 38 000 €) : vous en connaissez beaucoup vous des foyers qui déclarent 38 000 € de revenus annuels et qui peuvent être concernés par le bouclier fiscal ?

Fred

Partager cet article

Repost0

commentaires