Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 09:23

Législative libanaise partielle : l'opposition chrétienne pro-syrienne crie victoire
NOUVELOBS.COM | 06.08.2007 | 09:11

Camille Khoury, candidat soutenu par le chef de l'opposition chrétienne, a devancé l'ancien président Amine Gemayel. La majorité anti-syrienne dénonce des fraudes.

Dans un bureau de vote à Beyrouth (Reuters)

Dans un bureau de vote à Beyrouth (Reuters)

Camille Khoury, candidat soutenu par le chef de l'opposition chrétienne au Liban, Michel Aoun, a remporté dimanche 5 août l'élection législative partielle. La majorité anti-syrienne dénonce des fraudes.
Le ministère de l'Intérieur a annoncé que Camille Khoury, candidat du Courant patriotique libre (CPL), a devancé de justesse l'ancien président Amine Gemayel. Camille Khoury a recueilli 39 534 voix contre 39 116 pour Amine Gemayel. Les partisans ont adressé "une plainte sur les résultats", selon le ministre de l'Intérieur Hassan Sabeh.
Le scrutin, organisé dans la région de Metn, à Beyrouth, est un test pour les chrétiens, divisés entre majorité et opposition.
Les résultats dans le Metn constituent un indicateur de la tendance chez les chrétiens avant la présidentielle prévue à partir du 25 septembre.
Michel Aoun est prétendant déclaré à la présidence, et Amine Gemayel est lui aussi candidat potentiel, car le président du Liban est par tradition issu de la communauté maronite, la plus puissante Eglise chrétienne du pays.

Bataille dans le camp des chrétiens
Des partisans de la majorité et de l'opposition se sont rassemblés dimanche soir sur une place de la banlieue nord de Beyrouth, à Jdeideh , sous la surveillance de soldats. A Beyrouth, une autre élection avait lieu pour remplacer le député anti-syrien, le sunnite Walid Eido, assassiné le 13 juin. Mohamad Amine Itani, candidat de la majorité, a annoncé une large victoire. La campagne pour le siège de Pierre Gemayel a provoqué une virulente bataille entre chefs du camp chrétien, écartelé entre majorité et opposition depuis novembre 2006 et la démission du gouvernement des 6 ministres pro-syriens. Le chef de l'Etat pro-syrien Emile Lahoud, qui ne reconnaît plus la légitimité du gouvernement soutenu par les Occidentaux, s'est opposé à la tenue de ces élections, qui se déroulaient sur fond d'instabilité politique et de combats, dans le nord, entre l'armée et un groupe islamiste retranché dans un camp palestinien.

Partager cet article

Repost0

commentaires