Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 10:16
Les dirigeants de la gauche réactivent leur "comité de riposte"
LEMONDE.FR avec Reuters | 15.09.07 | 19h49  •  Mis à jour le 15.09.07 | 19h49

ccueillis au son de L'Internationale par les participants à la Fête de L'Humanité, Marie-George Buffet (PCF), François Hollande (PS), Cécile Duflot (Verts) et Olivier Besancenot (LCR)  ont appelé samedi 15 septembre à la "riposte" contre une droite qui "n'est pas une droite ordinaire" et "porte tous les jours atteinte aux droits de l'Homme"."Chers camarades, si on veut gagner, ce sera tous ensemble qu'on le fera, a lancé le premier secrétaire du PS. On ne pense pas tous pareil, mais on est tous unis contre la droite et sa politique". La numéro un communiste a obtenu la réactivation du "comité de riposte" de la gauche lancé en février 2006 avant d'être mis entre parenthèse. L'instance doit se réunir à nouveau mardi à Paris, au soir du discours de Nicolas Sarkozy qui devrait lancer la réforme des régimes spéciaux de retraites. Mme Buffet a aussi appelé à un grand rassemblement le 27 octobre à Paris et à des initiatives en province.

Olivier Besancenot s'est taillé un franc succès en appelant la gauche à s'assumer pleinement, comme le fait aujourd'hui la droite, au lieu de lorgner parfois du côté des thèses de ses adversaires."La principale force de la droite, c'est la faiblesse de la gauche", a-t-il lancé en insistant sur la dangerosité d'un gouvernement qui "vomit tout ce qu'il peut sur les acquis sociaux". Le porte-parole de la LCR a tancé l'omniprésence de Nicolas Sarkozy qui, "au rythme où il va, va finir par présenter le journal télévisé du 20h". "Quand il y a ça en face de nous, on s'en fout de savoir si on va perdre des voix aux élections".

"LISTES DE RASSEMBLEMENT" AUX MUNICIPALES

N'évitant pas quelques sifflets, François Hollande a également estimé qu'il fallait "mettre un coup d'arrêt à ce qui se passe aujourd'hui" et à "l'inacceptable", comme le projet du gouvernement de proposer des tests ADN aux candidats à l'immigration. Au-delà de la riposte, a-t-il insisté, la gauche doit réfléchir à un projet et "présenter des listes de rassemblement à gauche" aux élections municipales de mars 2008. "Nous sommes là pour agir et cette exigence-là, dans les luttes, dans les ripostes, dans les résistances, dans le projet et dans le rassemblement ne s'arrêtera pas de sitôt", a-t-il assuré. Cécile Duflot, la secrétaire nationale des Verts, a également appelé à "revivifier le projet" de la gauche, sans cacher qu'il était selon elle avant tout écologique. "Le statu quo à gauche n'est pas tenable", a renchéri Marie-George Buffet, qui prône l'union de la gauche dès le premier tour des élections municipales et reproche au PS d'envisager des primaires dans quelques "fiefs rouges". François Hollande a répondu que les candidats socialistes se rangeraient derrière les communistes "lorsque le PC est la principale force" locale. Mais il a reconnu qu'il y aurait sans doute des négociations pour quelques primaires là où le jeu est ouvert.

De nombreuses personnalités de la gauche socialiste ou radicale ont arpenté la "fête de l'Huma" qui, selon les dirigeants communistes, est en passe de battre ses records d'affluence. Arlette Laguiller, la porte-parole de Lutte ouvrière, pointait elle une certaine confusion. "Chacun semble avoir sa façon de vouloir reconstruire la gauche", a-t-elle ironisé, soulignant que certains socialistes semblaient tentés par un rapprochement avec les centristes MoDem, tandis que les anti-libéraux étaient partagés sur les initiatives d'Olivier Besancenot.

Partager cet article

Repost0

commentaires