Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 00:15

> Univers
IDEES


Du grain à moudre
par Julie Clarini et Brice Couturier
du lundi au vendredi de 17h à 17h55
  Du grain à moudre



  de Brice Couturier

Ecoutez

Podcast


 
 
émission du mardi 29 janvier 2008
L’école est –elle menacée pour le regroupement identitaire ?

 

  L’ethnicisation de la cour de récré, c’était l’un des points d’inquiétude soulevés par le rapport Obin, en 2004. Bien que contesté pour sa méthode d’investigation, le rapport avait pointé quelques phénomènes graves, peut-être isolés. Jean-Pierre Obin, inspecteur général de l’Education Nationale, rapportait l’anecdote d’un collège baptisé le « collège juif », bien qu’il fût parfaitement public. C’était simplement la crainte de voir leur enfant victime de ségrégation ou de rejet qui avait poussé les parents à mettre au point une stratégie d’investissement massif du même établissement. Par ailleurs, les demandes d’inscription dans les écoles privées juives croissent chaque année. Aujourd’hui, l’enseignement confessionnel est également une revendication de certaines associations musulmanes même si, à l’heure actuelle, seuls 3 collèges se revendiquant de cette religion existent, trois collèges qui comptent à peine 400 élèves.
Cette tentation de l’entre-soi qui point tous les ans d’avantage en France est une vraie pierre d’achoppement pour l’école républicaine laïque. Dans le Monde de l’Education de ce mois-ci, qui consacre un long dossier à cette question, on apprend qu’un autre rapport, cette fois de l’Inspection générale de l’éducation, un rapport non rendu public, évoquerait quelques tentatives de regroupement ethnique par des familles d’une même communauté, et ce à l’occasion de l’assouplissement de la carte scolaire. Si jusqu’à présent l’entre-soi s’opérait encore par le recours au privé, la situation pourrait donc changer à la rentrée prochaine avec la possibilité de choisir son collège ou son lycée. Si ces prédictions se réalisaient, on ne manquerait pas d’y voir un nouvel échec de la République. Raphael Elmaleh qui a publié un ouvrage sur l’histoire de l’éducation juive moderne en France, analyse ainsi le phénomène : autrefois l’école juive transformait de petits juifs en petits Français, aujourd’hui, on lui demande de métamorphoser de petits Français en petits juifs. Même raisonnement possible, très certainement, pour les jeunes « beurs ».
Alors que faire ? Faut-il se résoudre à un éclatement de l’offre scolaire et à une ségrégation de fait de la jeunesse française ? Faut-il incriminer l’imperméabilité de façade de l’institution scolaire au fait identitaire et penser une école plus ouverte sur les revendications des parents ?


  Invités

 
Alain Morvan.  Professeur de littérature anglaise à la Sorbonne
Recteur d'académie de 1993 à 2007

 
Dounia Bouzar.  Anthropologue du fait religieux
Expert européen
Auditrice auprès de l’Ihedn
Chargée d’études à la Protection Judiciaire de la Jeunesse
Co-fondatrice de Dynamique Diversité

 
Françoise Lorcerie en duplex d'Aix en Provence.  Directrice de recherche CNRS, à l'IREMAM
Spécialiste de Politique éducative et politique d'intégration des immigrés

 
Benjamin Touati.  Directeur de L’institut Rina et André Néher

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Education
commenter cet article

commentaires