Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 10:27

Le Lundi 18 février, j'écrivais deux ou trois choses notant mon agacement sur le comportement pseudo-électoral et surtout affreusement dangereux politiquement de Ségolène Royal. Sachez le donc, elle est en campagne non pas pour les municipales mais pour le congrès du Parti socialiste... et pour constituer une future majorité avec Valls, Gorce et Peillon... Peut-être demandera-t-elle à Jean-Pierre Chevènement de tenir la plume de sa future motion, tellement peu de choses les séparent sur le fond. Et puis en plus elle va revivifier le centralisme démocratique qui nous a séparés des nervis du bolchévisme en 1920... bravo.
Fred

Royal veut être "majoritaire" pour le Congrès du PS

L'ex-candidate à l'élection présidentielle a affirmé son intention de réunir le parti socialiste derrière elle, autour d'"un texte" d'orientation soumis au vote des militants.

Ségolène Royal à Toulouse, le 5 mars (AFP)

Ségolène Royal à Toulouse, le 5 mars (AFP)

 

Au cours d'une conversation informelle en marge du meeting pour les élections municipales à Toulouse, mercredi 5 mars, Ségolène Royal a annoncé qu'elle se donnait pour objectif d'être "majoritaire" au prochain congrès du Parti socialiste, sans doute à l'automne, avec tous ceux qui voudront bien la rejoindre autour d'un texte d'orientation.
L'ex-candidate à l'élection présidentielle s'est cependant montrée évasive sur ses intentions à l'égard du PS immédiatement après les élections municipales et cantonales.
"Je ferai les choses comme je les sens", a-t-elle glissé alors qu'on lui demandait si elle entendait faire connaître aussitôt après le scrutin sa décision de prendre le contrôle du parti avec ses partisans.
La présidente du Poitou-Charentes n'a pas caché, cependant, sa volonté de constituer un rassemblement autour d'"un texte" soumis au vote des militants au congrès.

Le PS "a changé"
Dans son esprit, il ne s'agit pas de passer des alliances avec les courants constitués au sein du PS ou de "mener des négociations", selon un schéma traditionnel qu'elle a jugé, en substance, dépassé.
"Ceux qui veulent venir viendront, et ceux qui ne veulent pas venir ne viendront pas", a-t-elle dit, avant de mettre un bémol à ce discours tranché en affirmant que "les choses ne sont pas blanc ou noir".
Ségolène Royal se fait fort de réunir une majorité. "Je crois que je serai majoritaire", a-t-elle dit, sûre de son fait, en estimant que la primaire qui l'avait désignée pour représenter les socialistes à l'élection présidentielle avait montré que le PS "a changé".
Selon l'ex-candidate, les socialistes mesurent qu'elle est "la seule à ramener le vote populaire" vers le PS.

Des statuts "lourdingues"
Ségolène Royal a réaffirmé son ambition, déjà affichée par le congrès du Mans en 2005, de constituer "un parti de masse", notamment en faisant venir "les gens des quartiers", qui ont voté massivement pour elle à l'élection présidentielle.
Elle a aussi souhaité une évolution des statuts, sur laquelle a commencé de travailler une commission ad hoc du PS, les jugeant "lourdingues".
Comme on lui demandait si elle voulait un congrès anticipé, c'est-à-dire avant la période estivale, Ségolène Royal a estimé qu'une ancienne candidate à la magistrature suprême n'avait pas à se pencher sur "les questions de procédure".
La présidente du Poitou-Charentes avait laissé entendre début janvier qu'elle pourrait se porter candidate à la direction du PS. Elle n'a cessé de répéter depuis qu'il fallait d'abord laisser se dérouler les élections municipales.

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires