Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 14:47
Notre abécédaire pour s'y retrouver dans les 21 contributions socialistes

Par Stéphane Alliès - Mediapart.fr

 

«Les contributions, on se jette dessus mais on ne lit que les signatures…» Cette réplique est l'une des maximes les plus répétées dans le milieu politico-journalistique. Mais au-delà de la liste des signataires, qui donne tout de même une idée des rapports de force interne, quelles sont concrètement les idées des vingt et un contributeurs au Congrès socialiste de Reims (14-16 novembre)?

Plusieurs de ces textes (tous disponibles sous l'onglet Prolonger) seront fusionnés au moment du dépôt des motions, ultime étape avant le vote des militants. Mediapart a lu l'ensemble de ces contributions (téléchargeables en une fois, en cliquant ici – PDF – attention, fichier méga lourd – 7,6 Mo) et tente de fixer un abécédaire socialiste, en deux volets. Les aspects économiques sont ici laissés un peu de côté. Lire l'analyse de Laurent Mauduit sur le sujet: «Parti socialiste cherche politique économique».

Seconde partie de notre abécédaire en guise de synthèse, de N comme "Non-cumul des mandats" à Z comme "Zone rouge". En cliquant ici, retrouver la première partie, de A à M.

 

N comme "Non-cumul". Ce combat a perdu du terrain par rapport au début des années 2000. Hamon, Fabius, Mélenchon et Hollande n'en parlent pas, Moscovici et Aubry se contentent d'une vague «limitation du cumul» que Guérini et Collomb précisent: «une limitation des mandats à deux et trois dans le temps». Royal défend le «mandat unique pour les parlementaires», comme "le pôle écologiste". Le mandat unique n'apparaît plus que dans les textes de Filoche et de Jacquemin (voir à M). En revanche, le «statut de l'élu» gagne des partisans (Lienemann, Hollande, Hamon, Guérini/Collomb, Léveillé).

 

O comme "Obama". Souvent cité par Benoît Hamon mais absent dans sa contribution, le candidat démocrate à la prochaine présidentielle américaine n'est cité en modèle que par trois contributeurs socialistes. Royal et Delanoë s'y réfèrent, la première pour en faire un exemple de «métissage», le second paraphrase son slogan («Oui, nous devrons changer»), qui a «soulevé un espoir considérable aux Etats-Unis».

Aubry, dont le nouveau site internet ressemble fort à celui d'Obama, espère le voir «relancer et faire aboutir le processus de paix» au Proche-Orient. Mais elle écrit son prénom Barak au lieu de Barack.


P comme "Primaires"
. Hormis le texte de Lienemann et Quilès, qui appellent à des «primaires ouvertes» issues d'un «congrès de l'unité», les seuls à se situer dans un vote allant au-delà du parti sont les partisans de «la ligne claire» (Collomb, Guérini, Feltesse et Valls), qui réclament des primaires «sur la base des listes électorales» pour investir les têtes de liste nationales et régionales.

Lors de leur conférence de presse de présentation, Guérini a déclaré qu'il s'agissait d'une proposition «non négociable en vue d'une fusion vers une motion».

Comment réorganiser le parti?

Q comme "Quel PS pour demain?" Autant des contributions font l'impasse sur certains domaines, autant les idées pour réorganiser le parti ne manquent à aucun des 21 textes. Il y a ceux qui veulent «redonner vigueur et importance à la formation politique» (Royal, repris dans Delanoë). Ceux qui prônent une «régionalisation des fédérations du parti» (Delanoë, Guérini). Ceux qui veulent refaire de «l'éducation populaire» auprès des militants (Mélenchon, Lienemann, Moscovici). Ceux qui veulent créer «un parti de la gauche» (Hamon, Lienemann, Utopia) et ceux qui s'en tiennent d'abord à des «forums locaux de l'unité» (Hollande, repris dans l'idée par Lebranchu, Delanoë et Aubry) et des «Assises de la gauche» (Hollande, Mélenchon).

On trouve également des propositions sur un renforcement de la discipline interne (Royal), la volonté de rendre plus transparentes en les filmant les réunions de la direction du parti (Moscovici), un renforcement de la parité (Guérini, Léveillé). Aubry se distingue par sa proposition de «créer un pacte de confiance» signé par tous les leaders du PS.

Larrouturou veut limiter la présence des élus à «30% dans les instances de direction». Enfin, Utopia veut «rendre opposable la déclaration de principes», à la demande de 5 à 10% des militants. Et Lienemann appelle à la création d'un centre d'études et de recherche, pour «rendre accessible à tous les orientations de chaque courant».

R comme "Réforme institutionnelle". Sur ce sujet aussi, les contributeurs socialistes se révèlent diserts. De «l'achèvement de la décentralisation» (Royal, Hollande, Guérini) à la réforme du Sénat (fusion avec le conseil économique et social pour Royal, refonte du système électoral pour permettre l'alternance pour Aubry, Delanoë et Hollande). Du «recours à la pratique du référendum national» (Mélenchon) à «une VIe République avec élection constituante à la proportionnelle intégrale» (Dolez). Si l'emploi d'une dose de proportionnelle aux législatives a plutôt les faveurs d'Aubry et Royal, Gorce le récuse.

Reste la nature de la République nouvelle, certains appelant à un «régime primo-présidentiel», d'autres à un «régime parlementaire», où «le premier ministre établit le lien entre majorité et président» (Hollande, repris par "le pôle écologiste").

Certains se positionnent aussi pour une élection des représentants intercommunaux au suffrage universel (Aubry, Guérini). Enfin, Royal se prononce pour «un rattachement de la Cour des comptes au Parlement» et veut «prohiber toute intervention du garde des Sceaux dans les affaires de justice en cours».

S comme "Sécurité". Autant le dire de suite, tous ceux qui en parlent sont d'accord pour le retour de la police de proximité. Consensus également pour dire que «toute infraction doit être sanctionnée», mais qu'il faut dans le même temps multiplier les peines alternatives (Delanoë, Aubry, Royal). Réinvestir dans la «politique de quartier», mais sans détailler comment (Delanoë, Hollande).

Hollande évoque la nécessité de «centre éducatif fermé», tandis que Delanoë se dit pour une «politique ambitieuse de recrutement» dans la justice. Aubry estime quant à elle qu'il faut une «grande politique pénitentiaire» et propose que «1.000 heures dans la durée d'études soient consacrées à des travaux d'intérêt général».

Déclarations d'amour pour la "société de la connaissance"

T comme "Témoignage". Ils sont cinq à pouvoir être classés dans cette catégorie (la contribution de témoignage, pour ceux qui n'auraient pas compris). Dans des styles différents. Celui de la proche d'Aubry qui a compilé les interpellations des marchés et tente d'y répondre (Lebranchu). Dans un autre genre, Mélenchon appelle à une fusion des contributions de gauche, se disant «disposé à faire motion commune avec ceux qui tranchent» dans le même sens. C'est-à-dire contre un parti Démocrate (voir à Y).

L'ancien député Jacques Fleury demande que le parti soit «... socialiste», avant de recommander «la prise ou le contrôle de la propriété des grandes activités économiques». Enfin, Jean-Marc Ayrault écrit son texte pour expliquer qu'il «refuse de choisir» un prétendant actuel à la direction, et vanter les vertus de «la synthèse socialiste de l'Ouest». Enfin, le député Gaëtan Gorce occupe le flanc social-libéral et estime qu'il faut «d'abord un véritable leadership», «dire la vérité» et «changer de visions».

U comme "Université". L'heure est aux déclarations d'amour à la «société de la connaissance» ("Pôle écologiste", Guérini) et à la promotion de «l'ère numérique» ("Pôle écologiste", Moscovici). Fabius préfère parler de «montée en gamme» s'appuyant sur la recherche. Sur ce point, le «partenariat public/privé» (Guérini) est aussi à la mode: Delanoë propose un «budget recherche porté de 2,1 à 3%», alors que Hollande soutient la création d'une «agence nationale de la compétitivité et de la recherche».

Quant à Royal, elle voudrait «favoriser la création d'entreprises pour les chercheurs» et «intégrer grandes écoles aux universités».

V comme « Vote des étrangers». Il y a ceux qui l'accorderaient sans "ancienneté" sur le territoire (Delanoë, Hamon, Dolez, Aubry, Léveillé) et ceux qui fixent un seuil de 5 ans passés en France (Guérini, Hollande, Filoche). Ou 10 ans (Royal). Il y a aussi ceux qui ne l'accorderaient que pour les élections locales (Hollande, Aubry, Utopia).

Alliances aussi multiples qu'incertaines

W comme "What else?" Il fallait bien un peu de George Clooney pour rendre un peu sexy tout ça (en plus, il supporte Obama, voir à O). Plus prosaïquement, «Quoi d'autre» de notoire dans ces 21 textes? En vrac. Pierre Larrouturou défend toujours les 32 heures mais appelle à «un nouveau Bretton Woods».

Le service public de l'eau est en vogue (Lienemann, "pôle écologiste", Hamon, Fabius). Aubry et Lienemann misent sur «des stratégies de relocalisation» pour accueillir les entreprises revenant en France en raison de la crise financière. Delanoë et Royal plaident pour un service public de la petite enfance et l'augmentation «sensible» du nombre de crèches...

X comme "équation avec X inconnu". Chaque contributeur affiche un nombre conséquent de signatures au bas de ses textes (ici ou ), mais beaucoup ne sont pas encore décidés et les alliances sont aussi multiples qu'incertaines. Si l'on peut déceler quatre types de postures avant ce congrès, le contenu des différents textes des "centristes" du parti (de Hamon à Delanoë) n'est fondamentalement pas contraire à une synthèse générale.

Y comme "Y a-t-il quelqu'un ici qui ne veut pas d'un parti démocrate?" Un hommage à Jean-Luc Mélenchon, qui dit 23 fois en sept pages son aversion pour le «parti démocrate», avenir sombre qu'il veut «empêcher». Parti démocrate et «impasse», démocrates qui «ont détruit la gauche en Italie», social-démocrate et «déroute»... En bref : «Pour ces démocrates, la part de richesse que l'on reçoit (...) n'est pas une question politique ou sociale.»

Z comme "Zone rouge". Celle que le parti pourrait friser si le jeu de positions persiste entre les motions potentielles (le quatuor Guérini/Colomb/Feltesse/Valls, le "Pôle écologique", n'excluent pas de déposer une motion pour le congrès, et la "gauche du parti" est déjà partie divisée par le passé).

Si tout le monde cherche à se compter et que le résultat reste incertain jusqu'au dernier week-end, l'esprit du congrès de Rennes ne sera pas loin. À l'époque, en 1990, il y avait eu sept motions. Mais pour seulement neuf contributions.

En outre, une originalité (inédite) vient en rajouter dans le désordre potentiel. Celle d'une élection militante incertaine pour désigner le premier secrétaire, cinq jours après le congrès (jusqu'ici une formalité sous l'ère Hollande). Ce sont les charmes de la personnalisation du parti, qui s'impose aisément sur des textes à l'ambition finalement relative. Z comme "Zizanie"?


URL source:http://www.mediapart.fr/journal/france/080708/notre-abecedaire-pour-s-y-retrouver-dans-les-21-contributions-socialistes
Liens:
[1] http://www.mediapart.fr/club/blog/stephane-allies
[2] http://www.mediapart.fr/
[3] http://www.mediapart.fr/journal/france/060708/les-socialistes-en-quete-d-une-politique-economique
[4] http://www.mediapart.fr/journal/france/030708/ps-le-congres-par-quatre-chemins
[5] http://www.box.net/shared/static/esone5gg0s.zip
[6] http://www.google.fr/url?sa=t&ct=res&cd=5&url=http://www.rue89.com/mon-oeil/pour-son-site-web-martine-aubry-a-louche-sur-celui-dobama&ei=WaZySLS3Eo7C7QXwn4H2Aw&usg=AFQjCNEwyHJZTapUvTvbVtYNscSEqHtLoA&sig2=W87Db8POxBjHs1gl17wuWg
[7] http://www.mediapart.fr/journal/france/070708/mediapart-epluche-de-a-a-z-les-21-contributions-socialistes
[8] http://www.jmayrault.fr/actualit-s-nationales/jean-marc-ayrault-refuse-de-choisir-pour-2012.html
[9] http://youtube.com/watch?v=LvA2WbeGFb4
[10] http://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_de_Bretton_Woods
[11] http://www.clarte-courage-creativite.com/les-signataires
[12] http://formulaire.congresutileetserein.com/show.php
[13] http://marc.vasseur.over-blog.com/article-20946842.html
[14] http://www.intox2007.info/index.php?post/2008/07/03/Les-journalistes-politiques-sont-des-faineants#pr
[15] http://www.box.net/shared/static/93dfbr0g0w.pdf
[16] http://www.box.net/shared/static/qqga0j0o44.pdf
[17] http://www.box.net/shared/static/go6swf3okw.pdf
[18] http://www.box.net/shared/static/cg5b8hlgko.pdf
[19] http://www.box.net/shared/static/leao7ebk0k.pdf
[20] http://www.box.net/shared/static/qr3p96qkgk.pdf
[21] http://www.box.net/shared/static/zv7cyuuosk.pdf
[22] http://www.box.net/shared/static/vv1py9og04.pdf
[23] http://www.box.net/shared/static/ayysw8r4s8.pdf
[24] http://www.box.net/shared/static/tfjh6djwwo.pdf
[25] http://www.box.net/shared/static/oiqr8kww08.pdf
[26] http://www.box.net/shared/static/ae0lv2z8c4.pdf
[27] http://www.box.net/shared/static/aud41vr400.pdf
[28] http://www.box.net/shared/static/h72m8t944c.pdf
[29] http://www.box.net/shared/static/wnxqn5zk84.pdf
[30] http://www.box.net/shared/static/0032zy5ssc.pdf
[31] http://www.box.net/shared/static/smj0lke804.pdf
[32] http://www.box.net/shared/static/62eqyuk0so.pdf
[33] http://www.box.net/shared/static/5heue8r48k.pdf
[34] http://www.box.net/shared/static/psbvyhtkww.pdf
[35] http://www.box.net/shared/static/t26d6o3s4o.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires

jack 13/08/2008 08:39

Plusieurs erreurs dans cette analyse, qui attribue en particulier les propositions du "pôle écologique" à ...celles d'Utopia....Il faudrait corriger...

FARAVEL 15/08/2008 20:06


à Médiapart de le faire, écrire à Stéphane Alliés... les références sont données dans la note, puisque je reprends intégralement l'article.