Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 13:56

Hamon : "Le Modem ne sera jamais un partenaire du PS"

NOUVELOBS.COM | 28.09.2008 | 18:08

Invité des forums de nouvelobs.com, l'un des candidats à la direction du Parti socialiste, à la tête d'une motion pour le Congrès de Reims, a balayé l'éventualité d'une alliance avec le parti de François Bayrou pour l'élection présidentielle de 2012.

Benoît Hamon (Sipa)

Invité des forums de nouvelobs.com, vendredi 26 septembre, Benoît Hamon, candidat à la direction du Parti socialiste et député européen, a balayé l'éventualité d'une alliance avec le Modem de François Bayrou pour la prochaine élection présidentielle de 2012, affirmant que "le Modem ne sera jamais un partenaire du PS".
"A propos des alliances, je suis favorable au rassemblement de la gauche", a répondu Benoît Hamon, interrogé sur un rapprochement du Parti socialiste avec le Modem. "Le reste m´apparait hasardeux électoralement et inacceptable politiquement", a également affirmé celui qui présente l'une des 6 motions socialistes, "Un monde d'avance", pour le Congrès de Reims.

Peyrelevade dans le viseur
"Quand on évoque le Modem, sachons au moins de quoi on parle", a-t-il poursuivi. "Le Modem a un vice-président en charge des questions économiques, Monsieur Peyrelevade, qui propose ni plus ni moins que d´administrer à la France un véritable plan de rigueur caractérisé par le transfert de 5 points de PIB des ménages vers les entreprise", a-t-il ensuite expliqué.
"Il ne sert à rien d´en dire davantage", a-t-il conclu avant de lancer que "le Modem ne sera jamais un partenaire du PS".

Déficit de popularité
Questionné par ailleurs sur son déficit médiatique par rapport aux autres prétendants à la succession de François Hollande (Bertrand Delanoë, Ségolène Royal et Martine Aubry), Benoît Hamon a déclaré que c'était "une difficulté incontestable".
"Je ne nie pas que dans certaines rédactions, la motion et le courant de pensée que je représente sont systématiquement caricaturés et minorés", a-t-il expliqué, estimant que "le référendum de 2005 n´a rien changé".
Le député européen a cependant jugé que sa "candidature au poste de Premier secrétaire devrait en partie combler ce déficit" même s'il ne peut "pas empêcher certains médias et journaux de faire leur choix".
"J´ai récemment été invité à Mots croisés [une émission politique en 2ème partie de soirée, ndlr] sur France 2", a-t-il ensuite rappelé, précisant que "France 3 ou Canal+ (lui) ont régulièrement ouvert leur antenne".

> Lire toutes les réponses de Benoît Hamon

Partager cet article

Repost 0

commentaires