Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 09:45
je trouve complètement décalé le satisfecit que Martine Aubry vient de donner à Sarkozy sur son action internationale. D'abord parce qu'il ne cherche qu'à maintenir le système financier et bancaire dans les grandes lignes et qu'il ne réussit nullement une véritable coordination européenne.
Son action reste globalement orientée par une pensée libérale et conservatrice, comme l'indique l'annonce de Fillon de revendre toute entreprise nationalisée dans le cadre de la crise une fois qu'elle sera remise sur les rails, plutôt que d'en faire un nouveau levier de l'action publique à long terme.
FRED

Aubry : Sarkozy apporte «de bonnes réponses» à la crise
S.L. (lefigaro.fr) avec AFP - 08/10/2008

La maire de Lille estime que le PS doit «accompagner» le chef de l'Etat dans son action, mais demande plus de contreparties de la part des banques.

Ce n'est pas «l'union nationale» réclamée en vain par François Fillon pour faire face à la crise financière, mais ça y ressemble : Mardi soir sur France 3, Martine Aubry a décerné un satisfecit aux décisions de Nicolas Sarkozy face à la crise financière.

«Les réponses» apportées par le chef de l'Etat «pour garantir les dépôts des Français et pour agir chaque fois qu'une banque est en difficulté sont les bonnes réponses», a expliqué la maire de Lille et candidate à la succession de François Hollande à la tête du PS.

Pour elle, «lorsqu'il y a crise comme c'est le cas aujourd'hui, le président de la République agit. Il agit dans l'urgence». Le PS, en tant que «parti républicain responsable», doit alors «l'accompagner dans cette action».

Martine Aubry a cependant des revendications : elle souhaiterait «que les banques à qui on prête beaucoup d'argent aujourd'hui, qui sont celles qui ont utilisé ce système, puissent rembourser quand ça ira mieux».

Aubry veut «un changement de système»

Autre demande : «qu'il y ait des réponses plus coordonnées au niveau européen, à la fois sur le plan financier, et pas seulement les nouvelles règles qui vont être mises en place pour réguler le système, mais aussi sur la coordination des politiques économiques».

Sur ce point, la maire de Lille diverge de Nicolas Sarkozy, qui «est mal placé» selon elle pour cela, puisqu'il ne parvient pas à relancer l'économie en France.

Mercredi matin, Martine Aubry a plaidé sur LCI pour un «changement de système» : «il faut remettre l'économie réelle avant la finance, une meilleure redistribution des richesses dans notre pays et dans le monde». Elle réclame par ailleurs une loi sur les parachutes dorés et non pas «la bonne grâce des chefs d'entreprises». Ces parachutes dorés devraient d'ailleurs être taxés «comme les salaires, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui».

A quelques semaines du congrès du PS, Martine Aubry a par ailleurs insisté sur ce qui l'oppose au favori pour le fauteuil de premier secrétaire, Bertrand Delanoë : «Lui, il dit ‘il faut relancer l'économie par l'investissement', moi je dis, il faut le faire par le pouvoir d'achat. Lui, il dit ‘je suis pour le libre échange dans tous les domaines', moi je préfère un juste échange, pour aider les pays du sud mais aussi pour garantir nos activités et éviter nos licenciements».

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Carton Rouge !
commenter cet article

commentaires