Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 09:30
alors que j'étais en réunion de section mardi soir, pour la présentation des motions du congrès, notre camarade qui faisait l'animateur de soirée, nous a sympathiquement égréné les scores du match France-Tunisie au cours de la soirée. J'aurais eu bien du mal à imaginer l'emballement médiatique qui s'est déroulé depuis mercredi matin.

La Marseillaise a été sifflée par une grande partie du public du Stade de France. Je ne partage bien entendu pas la méthode et je ne discuterai même pas de l'opportunité d'un tel acte dans une manifestation sportive. Mais que dire des réactions politiques qui ont suivi ?
On frôle purement et simplement le racisme et le relent de colonialisme dans la bouche de Lionel Lucca ou dans celle du ministre Bernard Laporte. L'un entonne l'air du "La France tu l'aimes ou tu la quittes" si cher au Front National, l'autre proposait de ne plus faire de matchs internationaux avec les pays anciennement colonisés ou sous protectorat français en région parisienne, le public de province offrant sans un profil plus "sain" (sic.).
Ces propos ont été entendus et relayés puisque il semblerait que Roselyne Bachelot ajourne sine die les matchs contre les équipe du Maghreb... consternant !

François Fillon proposait mercredi matin sur RTL d'annuler la rencontre à toutes les occasions où l'hymne national serait sifflé et insulté ; c'est la solution choisie par l'Elysée par communiqué. Ainsi donc Nicolas Sarkozy, président de la République et de tous les Français, a décidé de faire évacuer les tribunes de tout stade soumis aux sifflets. Outre que je doute qu'une telle mesure puisse réellement être mise en application sans mouvement de foule et sans violence, ce qui implique vraisemblablement que les discours du premier ministre et du président de la République resteront lettre morte  (sauf à vouloir jouer aux pompiers pyromanes), cette sanction bête et méchante ferme la discussion sans que jamais les causes de la situation qui pose problème aujourd'hui soit évoquée. Et ne pas en évoquer les causes permet de ne pas y rechercher les solutions, ou d'y proposer des réponses inadaptées ou cache sexe.
Jean-François Copé en effet ce matin sur France Inter dénonçait le fait qu'on avait baissé la garde sur les valeurs nationales, l'éducation au respect de la nation (et des symboles qui lui sont associés), et que dans sa commune ça llait mieux sur ce terrain parce qu'il faisait de la pédagogie... donc il suffirait de faire un grand plan com' pour insuffler à la population que la Nation et La Marseillaise c'est merveilleux et tout irait mieux : bourrons le mou à tout le monde et tout ira bien ...

C'est un peu court jeune homme !
On ne peut aimer une nation et ses symboles que si l'on estime que cette nation traite l'ensemble de ses citoyens de la même manière. C'était le message de la République, Liberté, Egalité, Fraternité. Nous ne pouvons constater que les discours sont aujourd'hui loin de la réalité et que le combat républicain voire révolutionnaire dans le bon sens du terme reste parfaitement d'actualité.
Attention, siffler La Marseillaise, ce n'est ni républicain, ni révolutionnaire, c'est un peu idiot, c'est effectivement choquant pour une majorité de la population qui se sent offensée. Mais c'est avant tout une réaction de colère face à un Etat, une Nation, un gouvernement et une majorité parlementaire, qui traite une partie de la population et une partie du territoire national comme des citoyens de seconde zone, dénoncés en permanence comme fauteurs de troubles actifs ou potentiels ("classes dangereuses", concept en retour de flamme...), et comme des zones de relégations. Ces populations - nos concitoyens - et ces territoires subissent de plein fouet une discrimination raciale et géographique, qui accroît les difficultés économiques et sociales les Français rencontrent par ailleurs. Le comportement d'une partie des agents et de représentants de l'Etat à leur encontre confinent à l'irrespect quande ce n'est pas tout simplement de la violence d'Etat. Le sort des sans-papiers est une autre résonnance du comportement de l'Etat avec les populations qui sont considérées par l'UMP comme allogènes. Le fait d'être contrôlé au faciès plusieurs par jour fait sans doute craindre à certains que ce ne soit qu'un avant-goût avant un traitement comparable à celui subit par les immigrés "clandestins".
Comment dans ces conditions ne pas en vouloir à une nation à laquelle on est censé appartenir et qui se comporte avec vous et vos voisins comme elle le faisait autrefois avec les populations colonisées ?

Alors que la crise financière et économique place le gouvernement de Sarkozy et Fillon dans une situation délicate, se retrouvant en contradiction totale avec les annonces de la campagne électorale, avec la politique de dérégulation qu'ils poursuivent (La Poste, code du travail, 35h, etc.) et les mesures qui sont nécessaires. La droite une fois de plus use de la question nationale et de l'identité nationale pour détourner l'attention sur les problèmes majeurs de la société française. Un bonne louche de valeur morale et nationale, bien caricaturées, évitera à ce gouvernement qu'on lui pose trop de questions sur la violence économique et sociale qu'il fait subir à la population. Il espère même grâce à cela trouver des soutiens parmi ceux qui souffriront le plus de sa politique, en flattant les bas instincts qui existent dans une bonne partie des catégories populaires (comme chez tout le monde d'ailleurs).

Je concluerai en paraphrasant Didier Porte qui ce matin sur France inter dénonçait comme véritable insulte à la Nation le fait que nos gouvernants nous prennent tous pour des imbéciles.

Frédéric FARAVEL

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Carton Rouge !
commenter cet article

commentaires

dargnat gerard 16/10/2008 14:37

Bonjour FredBravo pour ta réaction après les déclarations officielles qui n'ont fait que démontrer que nos gouvernants manquaient de sang froid lorsqu'il s'agissait de réagir face à l'évenement.Je te signale également qu'il a été prévu de ne plus rencontrer ......le PORTUGAL!!!!!Amicalement GD