Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 17:13

Les DROMs Guyane, Guadeloupe et Martinique connaissent depuis le début de l’année 2009 une situation de crise sociale quasi insurrectionnelle générée par la vacance de l’Etat dans la gouvernance de ces territoires et par la mise de ces morceaux de France sous la coupe d’intérêts privés.

 

Ces mouvements de grève générale, lancés depuis le 20 janvier 2009 par le collectif Guadeloupéen, et rejoints depuis le 5 février 2009 par le peuple martiniquais, viennent sanctionner une gestion de la question ultra marine largement héritée des temps coloniaux ; laquelle bat en brèche ces principes de justice et d’égalité qui sont au fondement de ce pacte républicain qui nous lie.

 

Etant entendu que ces luttes s’inscrivent dans un contexte de sous emploi caractérisé par un chômage endémique touchant plus de 25% de la population ;

 

Etant entendu que ces revendications s’inscrivent dans un contexte de, PIB faible comparativement à la métropole ;

 

Etant entendu que ces revendications s’inscrivent dans un contexte de 40% de vie plus chère dans les DROMs mais avec un Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance identique à celui de la métropole, grevant en cela le pouvoir d’achat du salaire ;

 

Etant entendu hic et nunc que l’Etat a failli à ses mission de services publics en développant a minima une continuité territoriale, numérique et bancaire ;

 

Etant entendu que les choix politiques de l’actuel gouvernement ajoute la crise sociale aux crises immobilières et financières ;

 

Nous affirmons à l’instar des habitants du village de Champagney (Franche-Comté) notre SOLIDARITE avec le peuple ultra marin en lutte. Nous considérons que les revendications de ces citoyens qui se sont levés pour faire acte de résistance et dire non à cette politique aliénante et déshumanisante mise en place par les zélateurs du néo libéralisme, sont légitimes.

 

A fortiori, Nous  adressons une mise en garde solennelle à ce gouvernement, lequel faisant fi de toute volonté de communiquer pourrait être tenté d’utiliser la force pour répondre à des problématiques dont les déterminants sont structurels.

 

« Quant à toi Peuple de France n’oublie pas tes martyrs de mars 1948 et de mai 1967 lesquels ont donné leurs vies pour que nous jouissions d’un peu plus de droits et de libertés ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires