Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 13:05
Ségolène Royal prévient qu'elle pourrait ne pas participer à tous les débats internes au PS

n visite à la Réunion, Ségolène Royal a assuré, jeudi 12 octobre, qu'elle pourrait ne pas participer à tous les débats internes au PS entre présidentiables et qu'elle ne se laisserait pas "ballotter". "Je ferai les débats dans la mesure où ils sont nécessaires", a-t-elle expliqué, tout en reconnaissant qu'ils sont "démocratiquement légitimes".

Mais, a-t-elle averti, "s'ils sont trop nombreux, si les débats sont détournés de leur véritable destination, à ce moment-là je me réserve le droit de ne pas m'y assujettir".

"A l'issue des principaux débats, je verrai s'il est encore nécessaire de les poursuivre ou si les Français sont exaspérés de voir les socialistes se parler entre eux au lieu de s'occuper des Français", a-t-elle insisté. "Moi, je m'adresse à la France, aux Français, et je fais confiance aux militants socialistes (...) pour faire leur choix en toute liberté et en toute sérénité", a-t-elle indiqué. "Je ne veux pas tomber dans les polémiques subalternes", a-t-elle ajouté.

SIX DÉBATS PRÉVUS

Six débats sont prévus entre les trois présidentiables socialistes, Laurent Fabius, Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn : trois débats télévisés (les 17 et 24 octobre et le 7 novembre) et trois débats devant les militants (les 19 et 26 octobre et le 9 novembre). Six débats, "c'est beaucoup", a estimé Mme Royal. Les militants socialistes éliront leur candidat le 16 novembre, et le 23 en cas de deuxième tour.

Mme Royal a fait ces déclarations lors d'un déplacement à la Réunion, au cours duquel elle a rencontré le communiste Paul Vergès, considéré comme le "patron" de l'île, dont l'appui semble indispensable localement dans l'optique de la présidentielle. A 81 ans, Paul Vergès, tout en se refusant à apporter son soutien à Mme Royal, n'a pas caché qu'à ses yeux, les dés étaient jetés pour l'élection interne au PS, présentant son hôte comme "celle qui, dans quelques semaines, aura un statut beaucoup plus évident pour tout le monde".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Frédéric Faravel 15/10/2006 11:18

Mon cher JMD,je te répondrai sans me masquer derrière un pseudo. Les débats internes du Parti socialiste ne sont jamais fondamentalement stériles, ou alors il faudra que tu m'indiques s'il faut changer les statuts, rejeter la désignation au suffrage universel des adhérents l'élection de notre candidat(e), revenir sur le choix de notre direction par l'intermédiaire d'un vote sur l'orientation proposée dans des motions courants, à la proportionnelle intégrale.Veux-tu que nous nous pliions à l'illusion de l'homme ou de la femme providentielle ? On l'a déjà fait et cela n'a pas été une réussite ; même Mitterrand et Jospin avaient une contestation politique en face d'eux ! Certains devraient réapprendre les B-A-BA de la démocratie.Je me refuse à voter les yeux fermés pour quelqu'un dont on ne saurait pas ce qu'il ou elle a vraiment dans le ventre et surtout dans la tête ; il est temps de cesser de remettre à demain le moment de vérité sur l'orientation qu'on défend et sur le respect du projet socialiste.Amitiés socialistes,Frédéric Faravel

JMD 14/10/2006 18:24

Ségolène Royal souhaite de toute évidence éviter que les candidats à l'investiture lavent leur linge sale devant les caméras de LCI et surtout devant la droite. Elle a raison car ce débat interne et stérile ne va servir qu'une seule cause : donner des armes à la droite contre le futur candidat socialiste.