Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 10:54

Création d'une UMP "pirate" avec des nationalistes belges

Pierre D'Ans ancien leader du parti d'extrême droite belge Front national a lancé l'UMP-B, calqué sur la formation française dirigée par Nicolas Sarkozy mais qui n'en a pas reçu l'aval.

Le logo de l'UMP-B

Le logo de l'UMP-B (DR)

Des Belges souhaitant rassembler la droite classique et les "nationalistes fréquentables" ont créé un parti politique, l'Union pour un mouvement populaire (UMP-B), calqué sur la formation française dirigée par Nicolas Sarkozy mais qui n'en a pas reçu l'aval.
"On ne veut pas nuire à l'UMP et à M. Sarkozy, que nous considérons comme un homme d'exception. Nous voulons, comme M. Sarkozy en France, rassembler toutes les forces de droite en Wallonie", a affirmé mercredi 27 décembre le fondateur de l'UMP-B Pierre D'Ans, dont le site internet appelle à "transcender les anciennes frontières" entre droite classique et droite "nationaliste (mais fréquentable)".
Selon l'association RésistanceS.be, qui se définit comme un "observatoire de l'extrême droite" belge, Pierre D'Ans est "l'ancien leader liégeois" de Force nationale (FNationale), une dissidence du parti d'extrême droite belge Front national (FN).

 

Un coq ou le Manneken-Pis
"Nous avons contacté plusieurs fois l'UMP à Paris depuis 4 mois, a indiqué M. D'Ans, mais ils ne nous ont jamais répondu, alors nous avons foncé. Quant aux Français de l'UMP de Belgique, ils sont tous du MR", le Mouvement réformateur (libéral) dirigé par le ministre belge des Finances, Didier Reynders.
Alexandre Laurent, trésorier de la section belge du parti de Nicolas Sarkozy, a indiqué mercredi à l'AFP avoir reçu de nombreux appels au sujet du "site pirate" de Pierre D'Ans.
A la mi-décembre, "le service juridique de l'UMP les a sommés d'arrêter cette utilisation abusive de notre sigle et de notre logo qui risquait de créer la confusion", a déclaré M. Laurent.
Sur les projets de logos visibles sur le site internet des fondateurs de l'UMP-B, l'arbre figurant au centre du logo du parti français est remplacé par un coq symbolisant la Wallonie, par le Manneken-Pis bruxellois ou par les 9 boules de l'Atomium.

Partager cet article

Repost0

commentaires