Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 12:26
une excellente émission qui démontre à quel point l'hégémonie culturelle est la clef du pouvoir, où la destruction de la culture pour être remplacé par une culture de la médiocrité, prépare la prise du pouvoir par les ultra-libéraux en France...
Fred
Du grain à moudre
par Julie Clarini et Brice Couturier
du lundi au vendredi de 17h à 18h
Du grain à moudre



Ecoutez




émission du mercredi 24 janvier 2007
La droitisation des esprits ?

Pendant longtemps, peut-être depuis sa naissance politique, sur les bancs de l’Assemblée constituante, la droite s’est vécue comme une force politique tout juste capable de freiner des évolutions politiques et sociales qu’elle pensait inéluctables, mais qu’au fond d’elle-même, elle réprouvait. L’égalisation des conditions, la remise en question des hiérarchies sociales.
Pendant des décennies, en France, depuis la libération, la pensée de gauche a exercé une « hégémonie culturelle » sans partage. D’après Eric Dupin, qui vient de publier « A droite toute », nous assisterions, depuis les années 80 du siècle dernier, à un retour du balancier. Après la Grande-Bretagne thatchéro-blairiste et les Etats-Unis, la France serait atteinte, elle aussi, par une vague de conservatisme. Une vague sur laquelle surferait sans complexes le candidat de l’UMP. En effet, les droites françaises traditionnellement divisées entre sensibilités bonapartistes et orléanistes, seraient finalement parvenues à une fusion sous la férule de Nicolas Sarkozy.
Une « alliance de classes » improbable, entre les élites de l’argent, d’une part et des catégories populaires exaspérées par l’insécurité, et aspirant au retour des valeurs traditionnelles, d’autre part, serait lourde d’une espèce de révolution conservatrice. En outre, la gauche aurait commis l’erreur d’accepter le combat sur le terrain choisi par l’adversaire et Ségolène Royal fait, dans son livre un peu figure d’ennemi infiltré.

Invités

Eric Dupin.  Journaliste.

Daniel Lindenberg.  Historien des idées. Professeur à Paris-VIII

Joseph Macé-Scaron.  Directeur adjoint de Marianne. Producteur à France Culture. « Jeux d’épreuves » samedi à 17h.




Daniel Lindenberg
Le rappel à l'ordre : enquête sur les nouveaux réactionnaires
Seuil - 5 novembre 2002

Voir le site

Du procès de 1968 à celui de l'islam en passant par la condamnation d'une école qui brade la culture et d'une " pensée unique " qui bafoue les références nationales, les nouveaux réactionnaires ont plusieurs visages et semblent échapper aux clivages politiques traditionnels. Lointains héritiers des années 30 et de débats que l'on croyait éteints, ils oeuvrent cependant de concert à l'élaboration d'une nouvelle synthèse idéologique de combat à la fois contre la gauche égalitaire et contre la droite libérale. Fondé sur une enquête menée aussi bien dans la presse, les revues intellectuelles, les essais que la littérature romanesque, cet essai tente d'en dresser le portrait et d'en identifier les traits dominants.

- Note de l'éditeur -


Eric Dupin
A droite toute
Fayard - 10 janvier 2007

Voir le site

Analyse l'évolution des partis de droite français, leurs points de vue sur le libéralisme et la mondialisation, leur positionnement par rapport à l'histoire des conservateurs en France, leur inscription dans la dynamique néolibérale contemporaine, etc.



> Blog de Eric Dupin

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Culture
commenter cet article

commentaires