Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 18:05
Georges Frêche a été exclu du Parti socialiste

a commission des conflits du PS, réunie samedi 27 janvier, a décidé d'exclure du parti le président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, en raison de ses propos sur le nombre de joueurs noirs en équipe de France.

À la mi-novembre, Georges Frêche avait regretté, devant le conseil de l'agglomération de Montpellier, que l'équipe de France de football compte "9 blacks sur 11" joueurs alors que, selon lui, "la normalité serait qu'il y en ait 3 ou 4".

"Il est apparu aux membres de la commission que, sans conteste, ces propos – au-delà de leur caractérisation pour le droit – ne sont pas compatibles avec les valeurs d'égalité et de respect des Droits humains qui fondent depuis toujours l'engagement du PS et sont contenues dans sa déclaration de principe mais aussi (...) dans les principes constitutionnels de notre république", a souligné le PS dans un communiqué.

Samedi, Georges Frêche, estimant que la décision était "jouée d'avance", ne s'est pas déplacé à Paris pour participer à la réunion, qui a duré près de 4h. Il avait annoncé, avant la réunion de la commission des conflits du parti, qu'il ne souhaitait pas abandonner ses mandats électifs de président de région et président de l'agglomération de Montpellier.

DÉRAPAGES RÉPÉTÉS

Ségolène Royal, qu'il dit soutenir, est ce week-end en déplacement aux Antilles. "S'il n'avait pas dit ce qu'il a dit nous aurions été tous, et lui en particulier, dans une situation plus agréable. Cette situation est très désagréable et le Parti socialiste ne peut pas continuer à avoir dans ces rangs quelqu'un qui tient des propos de telle sorte", a dit samedi à Fort-de-France Patrick Mennucci, directeur adjoint de campagne de Ségolène Royal.

Jeudi, Georges Frêche a été condamné à 15 000 € d'amende pour avoir qualifié des harkis de "sous-hommes" le 11 février 2006 lors d'une cérémonie publique, ce qui a été qualifié par la justice d'"injure envers un groupe de personnes en raison de son appartenance ethnique, raciale ou religieuse". Cette affaire lui avait déjà valu une suspension pour 2 ans des instances nationales de son parti.

Agé de 68 ans, Georges Frêche était parmi les fondateurs du PS en 1972 et il a été élu député de ce parti dès 1973. Il a été maire de Montpellier de 1977 à 2004. Ses dérapages verbaux, souvent en rapport avec les communautés immigrées, ont de longue date suscité des polémiques judiciaires et politiques. À propos des émeutes de l'automne 2005, il avait ainsi accusé les policiers de "mettre le feu eux-mêmes aux bagnoles", ce qui lui vaudra un nouveau procès le 22 février.

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires