Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 19:27

AFP | 03.05.10 | 17h56

Des juifs de gauche européens, parmi lesquels l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit et l'historien Zeev Sternhel, ont présenté lundi à Bruxelles un "appel à la raison" pour la paix au Proche-Orient critiquant sévèrement la politique actuelle du gouvernement israélien.

"Notre appel est un cri que nous poussons pour la paix au Proche-Orient avant qu'il ne soit trop tard", a affirmé Michèle Szwarcburt, présidente du Centre communautaire laïc juif de Belgique et signataire de l'appel.

"Nous aimons Israël de tout notre coeur, nous voulons qu'il y ait un Etat juif, Israël, et qu'il vive en paix avec ses voisins. Mais nous pensons que le temps joue contre la paix", a-t-elle dit en dénonçant la poursuite des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem-est.

Les promoteurs de cet appel également baptisé JCall (d'European Jewish Call for Reason) "ne sont attachés à aucun parti, ni en Europe, ni en Israël", a précisé David Chemla, président de la branche française du mouvement La Paix Maintenant et "cheville ouvrière" de cette initiative qui divise la communauté juive.

Certaines organisations juives proches du Likoud (le parti de droite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu) ont accusé les initiateurs de cet appel d'être des "traîtres" et ont lancé un contre-appel baptisé "raison garder", tandis que des associations juives de gauche ont dénoncé un texte qu'elles jugent trop timoré à l'égard des Palestiniens.

"Mes coreligionnaires helvétiques craignent plus l'Iran et la montée de l'antisémitisme en Europe qu'une résolution du conflit israélo-palestinien", a souligné la Suissesse Véronique Hayoun, une des près de 4.000 signataires de "l'appel à la raison" enregistrés à ce jour.

Se voulant la version européenne du mouvement américain JStreet, un lobby né pour offrir une alternative aux juifs qui ne se reconnaissaient pas dans le très conservateur AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), le JCall entend créer un mouvement européen capable de peser sur les décisions de l'Union européenne ou des Etats-Unis concernant le Proche-Orient.

Partisans de la solution "deux peuples, deux Etats", les signataires estiment que "l'alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l'encontre des intérêts véritables de l'Etat d'Israël". La poursuite de la colonisation dans les Territoires occupés est "une erreur politique et une faute morale", ajoutent-ils.

Mais, souligne M. Chemla, "nous voulons aussi travailler contre les efforts constants de délégitimation d'Israël dans les pays européens".

"Les ennemis d'Israël sont nos ennemis", a renchéri l'avocat parisien Patrick Klugman. "Nous sommes absolument opposés à un boycott d'Israël", a affirmé de son côté Mme Hayoun.

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Proche Orient
commenter cet article

commentaires