Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 08:15

La Presse et certains membres du Parti socialiste poussent des cris d'orfraie depuis que la Première Secrétaire du PS a clarifié et confirmé sur France 2 l'existence d'une entente entre Dominique Strauss-Kahn et elle, nouvellement élargie à Ségolène Royal, dans l'objectif de présenter le meilleur des candidats socialistes à l'élection présidentielle de 2012.

Mettons de côté ce qui tient d'une déclaration devant les téléspectateurs pour assurer l'opinion publique de l'unité du PS - il est vrai qu'on s'inquiète toujours pour elle, certains responsables socialistes ne faisant pas toujours preuve d'intelligence politique -, les petits candidats sociaux-libéraux (François Hollande, Manuel Valls, Pierre Moscovici) à une éventuelle primaire dénoncent en fait un court-circuitage de la procédure qui serait donc dévoyée et rendue inutile... Du simple fait de cette entente, les électeurs auraient donc été soudainement bercés d'illusions et trompés.


Mais enfin de qui ce moque-t-on ? Car :

  • si Ségolène Royal vient élargir l'entente, rappelons que DSK et Aubry s'étaient déjà alliés en présentant une motion commune (la D) au congrès de Reims, et que l'incohérence politique à mêler la carpe et le lapin était déjà présente à l'époque, mais cela n'avait alors pas posé problème à ces camarades ;
  • des primaires ouvertes à tous les électeurs n'auraient de sens que si elles étaient organisées dans le cadre d'un rassemblement de la gauche, or depuis des mois, le PS n'a rien fait de très convainquant pour le permettre ;
  • lors de la convention "Rénovation" en juin-juillet 2010, de nombreux militants socialistes, dont j'étais, avaient soumi des amendements pour expliquer que sans co-organisation des primaires par plusieurs partis de gauche, cette procédure était morte-née et qu'il faudrait revenir au fonctionnement antérieur (d'ailleurs les statuts du PS n'ont pas été modifiés, et officiellement s'est toujours aux adhérents de plus de 6 mois à jour de cotisation qui doivent désigner le candidat du PS)... Mais à l'époque nos sociaux-libéraux avaient jugé ridicules nos affirmations.

Sans Etats-Généraux de la Gauche, sans négociations d'un contrat de gouvernement et d'un accord électoral avec nos principaux partenaires, sur lesquels des primaires de la gauche seraient assises, celles-ci n'ont aucune utilité. Certains font semblant de le découvrir, mais évidemment, si la formule ambitieuse présentée à l'origine n'est pas mise en oeuvre, il était logique que l'on se retrouve avec des petites primaires de confirmations pour socialistes.

CQFD

Frédéric Faravel

Secrétaire fédéral aux relations extérieures du PS95

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires

Frédéric Faravel 26/11/2010 08:34



Petit complément : si un candidat socialiste à des primaires de confirmation arrivait cependant à faire bouger des cadres et des sympathisants communistes, écologistes ou autres pour le vote de
l'automne 2011, ce serait une petite consolation, mais on en est bien loin encore...


FF