Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 13:38

JF_Mancel.jpgL'élection législative partielle du dimanche 17 mars 2013 s'est conclue par l'élimination de la candidate socialiste dès le premier tour, laissant le très sulfureux Jean-François Mancel -UMP- (invalidé en 1998 et 2012 ; Inoxydable, malgré ses démêlés judiciaires et une dernière affaire qui lui valut, en 2005, une condamnation à 18 mois de prison avec sursis, 30.000 € d'amende et 10 ans d'inéligibilité, avant que la cour d'appel n'annule l'inéligibilité) face au Front National. Seules quelques dizaines de voix séparaient pourtant le PS de l'UMP au soir du second tour en juin 2012.

Ce résultat sonne donc comme une sanction de la politique menée depuis l'élection de François Hollande à la Présidence de la République ou à tout le moins comme le constat de la désaffection marquée de l'électorat de gauche.

Capture decran 2012-08-28 a 17.43.57Cela fait près de 20 ans que le triptyque : « 1/ nous n'avons sans doute pas fait assez de pédagogie ; 2/ mais c'est de toute manière une circonscription qui vote traditionnellement à droite ; 3/ il faut faire barrage au Front national » sert d'analyse électorale au PS au soir des premiers tours d'élections qui laissent en piste la droite et FN. Ne pas regarder plus loin, c'est se mentir sur la déception à gauche qui nourrit l'abstention et met en péril notre capacité à agir durablement aux services de Français.

Il est temps de regarder la situation en face, temps de changer de logiciel, c'est-à-dire d'opérer le « tournant de la relance » attendu par le peuple de gauche qui a porté François Hollande et sa majorité parlementaire au printemps 2012.

flormittalLes sujets ne manquent pas sur lesquels le gouvernement et la majorité parlementaire peuvent marquer leur volonté nouvelle de s'adresser aux salariés des catégories populaires et moyennes et de rassembler la gauche :

  • une loi sur l'encadrement des licenciements abusifs ;
    une loi sur la reprise des entreprises rentables avec priorité aux salariés ;
    la définition d'une doctrine claire et opérationnelle sur la pratique des nationalisations (temporaires ou pas dans les secteurs industriels stratégiques) ;
    la correction par les parlementaires de gauche, dans la volonté de jouer pleinement leur rôle, de l'accord national interprofessionnel CFDT-MEDEF qui est déséquilibré en faveur du patronat ;
    une ambitieuse réforme fiscale, telle qu'elle avait été réfléchie par le Parti Socialiste en 2011 ;
    des règles et un financement justes de notre système de retraite par répartition…

La gauche et le gouvernement français doivent également prendre la tête de l'offensive pour une réorientation réelle de la construction européenne, aujourd'hui soumise aux exigences austéritaires des conservateurs européens et d'Angela Merkel. La voie actuelle précipite l'ensemble de nos économies vers la récession et inscrit durablement une logique de régression sociale qui dessert l'idéal européen.

1725389 3 aa19 francois-hollande-et-angela-merkel-la 17c454La récente résolution votée par le Parlement Européen pour refuser le projet de budget, adopté par les gouvernements lors du sommet de Bruxelles, doit offrir au Parti Socialiste et au gouvernement français l'occasion de l'audace qui lui a manqué : François Hollande n'avait pas osé alors refus l'accord et la direction du PS avait aveuglément soutenu ce compromis délétère, de peur d'être en décalage avec le Président de la République. Les cartes sont désormais rebattues, il faut reconstruire le rapport de force contre les conservateurs pour imposer un soutien efficace à la relance.

banque-chypriote.JPGLes résultats des élections en Italie – véritable référendum contre l'austérité à la mode européenne – ou la colère des Chypriotes, qui vont subir une véritable spoliation pécuniaire, au prétexte de sauver leur système bancaire et sous pression européenne, sont là pour nous rappeler que les solutions de Merkel, Barroso et Cameron conduisent l'Union Européenne vers la désagrégation et nourrissent les réflexes populistes et identitaires.

Il est plus que temps de réagir, il est plus que jamais nécessaire de lancer une nouvelle politique et d'entamer aujourd'hui une nouvelle phase du quinquennat Hollande.

Frédéric FARAVEL

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Carton Rouge !
commenter cet article

commentaires