Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 15:13

Jeudi 29 janvier 2015, Maintenant la Gauche Val-d'Oise organisait une réunion publique intitulée "La réponse de la gauche et des socialistes aux défis du pays ? La République sociale !" avec Emmanuel Maurel, député européen socialiste et vadoisien. L'occasion de débattre avec la quarantaine de participants. Vous retrouverez ci-dessous mon intervention destinée à introduire la réunion.

14375_10205334937084950_7269067509276592580_n.jpgMerci à toutes et à tous d'être venus ce soir à Vauréal, merci Guillaume Merlet, nouveau secrétaire de section du PS de la commune, de nous accueillir ; merci à Emmanuel Maurel d'avoir trouvé dans son agenda chargé un moment pour venir discuter avec vous.

Quelques mots avant de donner la parole à notre député européen.

Faravel_Vaureal_29-01-2015.jpgIl y a 3 semaines débutaient 3 journées effroyables : un attentat contre Charlie Hebdo, l'assassinat d'une policière municipale le lendemain, et enfin le vendredi la prise d'otage contre l'Hypercacher de la Porte de Vincennes avec l'assassinat de 4 de nos concitoyens dont le seul tort aux yeux du terroriste était qu'ils soient juifs.

Les Français ont été profondément choqués, mais la sidération n'a pas duré dès le 1er soir, ils étaient des milliers dans les rues pour crier #JeSuisCharlie et les 10 et 11 janvier, plus de 4 millions de personnes ont défilé dans un élan républicain jusqu'ici insoupçonné.

10957333_860182527365319_8601367526639503098_n.jpgLe Val-d'Oise a perdu un de ses enfants terribles : Charb qui a reçu un émouvant et militant hommage à Pontoise. Moi, j'ai perdu un héros de mon enfance. Car ils ont tué Cabu. Cabu, comment imaginer que l'incarnation même de son personnage fétiche le « Grand Duduche » puisse un jour tomber sous les balles.

J'ai découvert Cabu dans RécréA2 ; oui j'ai l'honneur d'avoir cet âge entre deux eaux, qui permet à la fois d'avoir vécu mes premières émotions enfantines devant la télévision et que les jeunes gens qui sont dans la salle se disent en levant le sourcil « mais de quoi il nous cause le vieux con ? ». J'avoue avoir été surpris quand j'ai découvert quelques années après vers 10 ans, les albums de Cabu : l'adjudant Kronebourg, Duduche, les bonnes sœurs décaties décidant de virer leur cutie à l'approche de la fin du monde

Sans doute, une première initiation à cet esprit anticlérical français qui me permit d'apprécier adolescent La Religieusede Diderot.

Ce que je veux dire, et qu'il faut savoir répéter, c'est qu'en s'attaquant à Charlie,c'est bien sûr la liberté d'expression, la liberté de la presse, la liberté de conscience, la République, qu'ont voulu assassiné les terroristes ! Mais en visant Charlie, ce sont aussi des figures de la gauche intellectuelle, sociale, critique, atypique, un brin « libertaire » et « paillarde », que les assassins ont ciblé ; c'est une part de nous-mêmes qu'ils ont voulu tuer, car ils ont accompagné nombre d'entre nous dans notre adolescence et à l'âge adulte.

Les Français ont décidé de ne pas se laisser faire, de ne pas sombrer dans la peur et dans le repli. Le Président de la République et le gouvernement ont su être à la hauteur de ce que la situation exigeait : le gouvernement a justement exprimé son refus d’un Patriot Actà la française, il a préféré la mise en œuvre de mesures exceptionnelles aux mesures d’exception.

 

Mais si la France restait bloquée dans un débat pseudo-consensuel sur les questions de sécurité, si nous oublions tout le reste, y compris de rechercher les solutions aux malaises mis en lumière à l'occasion des attentats, alors nos ennemis auraient finalement réussi à avoir eu un peu prise sur nous. Les problèmes d'avant le 7 janvier n'ont pas disparu, ils sont toujours là, devant nous, et le nécessaire rassemblement pour faire face à la barbarie – rassemblement d'ailleurs largement mis à mal dès les premiers jours par des propositions et propos abjects des responsables de la droite et de l'extrême droite – ne doit pas éteindre nos débats nécessaires.

La démocratie doit reprendre ses droits, le débat public doit revenir à la normale. Car reprendre le cours normal de la démocratie c'est déjà vaincre les terroristes.

Frédéric FARAVEL

10888568_860124774037761_8548975988070509065_n.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by FARAVEL - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires