Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise.
Je suis membre du bureau fédéral du Val-d'Oise du Parti Socialiste et suppléant au Conseil National du Parti Socialiste.
en savoir plus

 

Trouve

Maintenant la Gauche !

signez la contribution générale de MLG pour le congrès de Poitiers

 

/ / /
  Innovations/Précisions Reprises du projet PS ou de l'accord PS-EELV Flou ou recul par rapport au projet PS
Institutions   Parité, instillation de propor-tionnelle à l'Assemblée nationale, non cumul pour les parlementaires, droit de vote des étrangers aux élections locales, indé- pendance de la justice, li- berté de la presse renforcée, indépendance de l'audio-visuel public : tout ceci rencontre évidemment les projets des divers partis de gauche…
 
Logement Le candidat Hollande est plus précis ou plus offensif quand il propose de multiplier par 5 les sanctions des communes qui ne respectent pas la loi SRU, la mise à disposition par l’État de ses terrains disponibles pour les collectivités ou encore le doublement du plafond du livret A pour le financement du logement social Les projets du PS et l'accord PS-EELV précisaient déjà un vaste plan de rénovation d'un million de logements pour les mettre au normes énergétiques L'accord PS-EELV fixait un objectif de construction de 500 000 logements par an dont 150 000 logements sociaux. Le PS indiquait qu'il passerait de 20 à 25 % le seuil de logements sociaux et que des quotas seraient fixés pour les nouveaux programmes immobiliers. Enfin, le candidat Hollande ne propose que d'encadrer les loyers dans les zones où ceux-ci seraient considérer comme excessif, quand le PS proposer d'encadrer les loyers à la location et à la 1ère relocation
Sécurité-Justice   Le candidat et le PS proposent la création de zones de sécurité prioritaires, où les moyens seraient concentrés pour rétablir l'ordre républicain au service de la population dans les territoires les plus difficiles Le PS proposait la création de 10 000 postes de gendarmes et de policiers en 5 ans, mais le candidat ne propose que 1 000 postes par an dans la justice, la gendarmerie et la police, soit moitié moins et en ajoutant la justice dans le chiffrage
Jeunesse Le candidat confirme son contrat de génération qui avait été fortement contesté au sein du PS et durant les élections primaires.
Il veut diminuer le nombre de décrocheurs par deux, mais sans préciser la méthode.
Le candidat reprend la proposition d'une allocation d'étude pour les étudiants sous conditions de ressources Le PS proposait une allocation d'étude pour les jeunes en formation sous condition de ressources, et l'accord PS-EELV prévoyait un droit à la qualification pour tous avec un compte formation individuel. Enfin, le candidat Hollande ne retient que 150 000 emplois d'avenir pour les jeunes des quartiers populaires quand le PS en avait annoncé 300 000.
Le dispositif « nouvelle chance » pour les jeunes sortis du système de formation ne semble pas avoir été repris.
Fiscalité Une nouvelle tranche d'impôt sur le revenu à 45% au-delà de 150 000 euros de revenu serait créée La fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG dans un grand prélèvement progressif est confirmée. Les réformes de 2011 amputant l'ISF seront supprimées Le plafonnement des niches fiscales à 10 000 euros par foyer : Hollande va moins loin que le PS, qui préconisait un plafond à 2 000 €.
La fusion IRPP-CGS sera précédée d'une période imprécise de rapprochement
Fonction publique François Hollande a réaffirmé sa proposition de créer 60 000 postes dans l'éducation nationale (mais pas uniquement des enseignants) en 5 ans avec pour priorité la maternelle et l'élémentaire Il est prévu de mettre fin à la révision générale des politiques publiques (RGPP) et la règle aveugle de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux François Hollande a confirmé qu'il n'y aurait pas d'augmentation globale du nombre de fonctionnaire, les créations de postes seront donc financées par redéploiement ce que ne prévoyait pas le PS. Le candidat a donc tranché contre la position du courant de la gauche du PS
Retraites     François Hollande reprend l'âge de 60 ans comme référence pour l'âge légal de départ à la retraite. Mais quand le projet du PS indiquait que tous les autres sujets – y compris le nombre d'annuités pour l'ensemble de ces droits – seraient soumis à la négociation sociale, le candidat socialiste continue de cultiver une position en retrait et ambiguë : « sans attendre l’ouverture de cette négociation, tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé 41 années retrouveront le droit à partir à la retraite à taux plein. La négociation, elle, portera sur la pénibilité, les décotes, le montant des pensions, l’âge légal, l’évolution des recettes, indispensable, et la pérennité de notre système par répartition. »
Société   François Hollande a enfin pris clairement position pour le mariage homosexuel et pour le droit à l’adoption par les couples homosexuels.
Par ailleurs, alors que Martine Aubry en avait un point fort de sa campagne pendant les primaires, François Hollande la rejoint enfin et a promis de supprimer les exonérations de cotisations sociales des entreprises qui ne respectent pas l'égalité des salaires entre hommes et femmes. On trouvait déjà quelques lignes à ce sujet dans le projet du PS, mais Hollande l'endosse très clairement alors qu'il s'était montré plutôt discret sur ce sujet.
On ne comprend pas très bien ce que le candidat Hollande veut substituer à la loi Hadopi
Économie L'interdiction des stock-options : Le programme PS visait simplement à fixer la fiscalité sur les stock-options «au même niveau que celle sur les salaires» François Hollande reprend de nombreuses propositions socialistes :
- Création d'une agence européenne publique de notation
- Encadrement des bonus
- Séparation des banques d'affaires et des banques de dépôts
- Création d'une banque publique d'investissement qui doit constituer un «Fonds souverain» pour investir
- Taxe sur les transactions financières à 0,05% (mais il faudra probablement s'aligner sur le projet de la Commission européenne, qui veut taxer les actions et obligations à 0,1%, et les produits dérivés à 0,01%.)
 
Santé   Les dépassements d’honoraires seront  encadrés, les déserts médicaux combattus. L’hôpital public serait conforté dans ses missions par un nouveau système de tarification, qui fera la part entre l’activité et le service public. Personne ne serait à plus d’une demi-heure de transport d’un lieu de traitement des urgences médicales. Le projet du PS était bien plus ambitieux :
- déploiement sur tout le territoire de maisons de santé
- paiement au forfait pour la rémunération des généralistes
- limitation de la liberté d'installation des médecins libéraux
- prise en charge par la sécurité sociale des soins dentaires et optiques

Partager cette page

Repost 0
Published by