Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 08:35
La presse et quelques thuriréfaires crient au génie pour saluer la conclusion du sommet européen de Bruxelles samedi 23 juin 2007, qui aurait vu la victoire sarkozienne sur les forces anglo-polonaises de l'obscurantisme eurosceptiques. Je ne ferai pas la fine bouche, et je concèderai avec d'autres que ce compromis vaut mieux que le blocage dans lequel l'Europe avait été plongé par les bêtises chiraquiennes. Mais il est clair que le principal obstacle que connaissait l'Europe était celui de l'unanimité et d'une pondération des voix rendant toutes décisions sérieuses impossibles dans l'Europe à 27. Or qualifier de victoire le fait que le principe de double majorité sur quelques dossiers intérieurs qui ne concernent pas les principaux problèmes économiques et sociaux de l'Europe soit renvoyé à 2014 à la demande de la Pologne est un peu fort de café... D'autre part, la Grande Bretagne a obtenu de ne pas être soumise à la Charte européenne des droits fondammentaux, ce qui devrait encourager de sa part l'accroissement du dumping social. Enfin deux sujets majeurs restent à l'unanimité quand il eût fallu les faire passer à la majorité pour construire ce gouvernement économique dont l'Union a besoin face à l'indépendance de la BCE : la fiscalité et le social. Silence sur les coopérations renforcées...
Je considère ce bilan comme mitigé, mais ayant le principal mérite de ne plus empêcher les évolutions qu'enterrait le projet de TCE.

Vous trouverez ci-dessous un texte qui résume un projet de fédération européenne dans l'union qui me paraît le seul à dépasser les impasses qui se perpétuent Sarkozy ou pas...

"
Pour une République européenne :

Pour que nos concitoyens se reconnaissent durablement dans la construction européenne, nous devons proclamer la souveraineté populaire européenne, plutôt que de conforter un fonctionnement qui donne la part belle à une commission irresponsable et à des gouvernements honteux de leurs choix européens. C'est de démocratie dont l'Europe a besoin, non d'une meilleure « gouvernance ».

Européens convaincus, nous ne saurions nous réjouir de la situation de blocage dans laquelle les dirigeants européens ont décidé de maintenir l'Union européenne depuis les «non» français et néerlandais au projet de Traité constitutionnel européen. Dénonçant l'absence de «Plan B», les défenseurs du TCE et leurs relais en France se sont hâtés de ne rien faire, avec le prétexte d'attendre le résultat de l'élection présidentielle française ; celle-ci acquise, Nicolas Sarkozy propose de faire adopter par voie parlementaire les parties I et II du-dit projet. Mais il serait illusoire de croire que le problème sera ainsi résolu ; d'abord parce que rien ne dit que cette version restreinte recevra l'aval des États qui ont déjà approuvé le projet de TCE, ou qu'elle recevra l'aval de la Grande-Bretagne ou de la Pologne ; ensuite parce que l'architecture institutionnelle de la partie I conserve d'importantes et graves imperfections qui rendent complexes toutes nouvelles avancées vers une intégration politique plus poussée par la suite ; enfin parce que, dans ce débat de dupes, rien n'est dit des conditions de révisions d'un TCE raccourci alors que le projet soumis à référendum multipliait les obstacles à la révision (plus que pour tout autre traité) et fermait de fait la voie vers le fédéralisme.
[...]"

Vous pouvez télécharger l'intégralité du texte en cliquant sur pourunerepubliqueeuropeenne.pdf



Partager cet article

Repost0

commentaires