Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube. J'anime aussi le groupe d'opposition municipale de gauche "Vivons Bezons" et je suis membre du groupe d'opposition de gauche ACES à la communauté d'agglomération Saint-Germain/Boucle-de-Seine.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

29 janvier 2023 7 29 /01 /janvier /2023 11:18

C’est officiel : après avoir tenté de le cacher depuis des mois, la Maire et sa « majorité » ont dû avouer qu’ils avaient refusé de demander le renouvellement de l’appellation « scène conventionnée d’intérêt national » pour le TPE auprès de la Direction régionale des affaires culturelles.
Cela veut dire refuser plusieurs dizaines de milliers d’euros par an pour la Culture.  Car renoncer en 2023 au label national qui engage derrière l'obtention de subventions de la DRAC, de la Région et du département (près de 200.000 €), c’est signer la fin d’un service public du spectacle vivant sur Bezons.
La Maire explique que ça n’est pas la « mort du TPE », mais après lui avoir retiré plus de 200 000 € de subventions en 2022, comment ose-t-elle prétendre qu’elle arrivera à maintenir, pour la saison à venir, une programmation de quantité et qualité équivalentes tout en la diversifiant ?
Brader le TPE est irresponsable et sacrifie notamment les enfants des écoles et des centres de loisirs.

La Ville de Bezons dans un communiqué de presse sur le TPE qui illustre une réaction de panique nous donne un exemple parfait du mensonge politicien : la ville se retire du conventionnement national, mais elle explique qu’elle seule va réussir à maintenir une programmation du même niveau en quantité et en qualité ?!? Non mais sérieusement, de qui se moque-t-on ? Tout le monde de culture a déjà fait les comptes et analyse dans tous les réseaux nationaux que nous sommes face à une opération de destruction. Ce communiqué est terrifiant et de mauvaise foi quand on a baissé de 250.000 € sa subvention (en passant de 880k€ à 630k€ en 2022) : donc non il n'est pas vrai que la Ville continue de subventionner le TPE au niveau qu'elle prétend dans son communiqué. Effectivement, sur une scène conventionnée d’intérêt national, j’ai coutume de dire que la subvention de l’Etat est là pour affirmer le soutien de l’Etat à une politique publique culturelle d’excellence déjà mise en place.

Un théâtre, ce n’est pas une salle des fêtes. Cela relève des dispositions de la loi Liberté de création, architecture et patrimoine. Et les libertés de création et de programmation sont inscrites dans la loi, que le TPE bénéficie ou non d’une appellation nationale. Ces libertés dérangent la Maire et elle l'avoue dans un article publié dans la Gazette du Val-d'Oise (actu.fr) en indiquant qu'elle veut "reprendre la main sur la programmation" (ce sont ses propres mots !?!).

La réalité c’est que la fréquentation du TPE ne se limitent pas aux places achetées , comme le prétend Mme Menhaouara  : il y a en réalité une fréquentation massive par les scolaires, les centre de loisirs, etc. qui accèdent ainsi à des spectacles de grande qualité. C’est tout cela qu’ils veulent casser pour ensuite baisser les coûts et proposer des spectacles de mauvaise qualité : du pain et des jeux c’est plus facile pour endormir les habitants plutôt que de leur ouvrir l’esprit ! La Maire de Bezons prend en réalité les Bezonnaises et les Bezonnais pour des imbéciles. « J’ai vu mon premier film au TPE », « j’ai découvert la danse en allant au TPE », « avec le TPE, j’ai vu que mes enfants pouvaient regarder autre chose que les bêtises de la TV » : ce sont les mots des Bezonnais, de toute condition, que nous entendons depuis trois semaines.

Avec une scène conventionnée d’intérêt national, l’argent de l’État permet d’affirmer son soutien à une politique culturelle d’excellence qui ouvre tous les publics à autre chose que les programmes TV. Avec la fin du conventionnement national, la Maire signe la fin d’un service public du spectacle vivant sur Bezons sans offrir autre chose.

 

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
 
Le point sur le désastre qui guette le #TPE de Bezons
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2023 2 24 /01 /janvier /2023 18:21

Madame la Maire,

Nous sommes un Collectif apolitique de spectateur-trices soutenant le Théâtre Paul Eluard de Bezons et nous sommes très inquiet-es sur son avenir.

Le TPE est depuis 28 ans une scène conventionnée d'intérêt national    "Art et Création – Danse" ; depuis 5 ans la nouvelle direction du théâtre a permis de diversifier la programmation.

Les axes définis sont les suivants :

- Soutenir et accompagner la création chorégraphique ;

- Diffuser les spectacles ;

- Développer l’éducation artistique et culturelle ;

- Mener des actions spécifiques auprès de tous les publics.

Des concerts de jazz, classique, hip hop, musiques du monde… et des spectacles destinés au Jeune Public (danse, théâtre, concerts…) viennent compléter la programmation.

(Extrait du site de la mairie de BEZONS dont le titre est TPE : au cœur de l’échange)

Faut-il rappeler que le TPE est le premier théâtre à obtenir du Ministère de la Culture le "conventionnement danse" en 1995 ?

Au 1er janvier 2023, la municipalité de Bezons a décidé de ne pas renouveler cette convention.

Nous avons sollicité auprès de vous, de l'élu à la culture et de la direction des affaires culturelles, un rendez-vous par courriel et par dépôt d’un courrier à l’accueil de la mairie à deux reprises les 4 et 13 janvier.

À ce jour, nous n’avons pourtant eu aucun retour.

En date du 9 janvier, vous avez diffusé sur les réseaux sociaux, une publication sur le théâtre de Bezons avant d'en informer les Bezonnais et les Bezonnaises bien plus tard sur le site officiel de la ville.

Ce communiqué contient de nombreuses inexactitudes ou imprécisions auxquelles notre collectif souhaite réagir.

En préambule, nous sommes un Collectif apolitique et nous ne sommes pas comme vous l’affirmez le bras armé de l’opposition. Ils n’ont pas besoin de nous pour s’exprimer, et notre collectif est formé de personnes multiples, aux origines, aux opinions diverses et variées… liées entre elles par une envie de défendre le TPE, ce service public, ce patrimoine commun qu’il représente.

 

FONCTIONNEMENT ADMINISTRATIF DU THÉÂTRE :

La forme juridique du théâtre est celle d’un EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial).

Le TPE présente chaque année des comptes financiers à un Conseil d’Administration qui les approuve.

Dans ces comptes figurent différentes charges dont les salaires de l’équipe du théâtre.

Il est pourtant inexact de dire que les salaires sont un coût supplémentaire pour la ville par la mise à disposition d'agents municipaux et que le coût de cette mise à disposition s’ajoute à la subvention de la mairie de 880 000€.

Seul le gardien est agent municipal.

 

LA PROGRAMMATION :

Pour 2022-2023, votre décision de ne pas affecter la subvention supplémentaire de l’État comme il se devait au TPE, a entraîné la réduction du nombre de spectacles proposés de 37 à 25, dont seulement 4 spectacles à destination du Jeune Public. Rappelons également que cette subvention a été attribuée suite à la pandémie, en soutien aux artistes et aux lieux culturels ayant souffert de leurs fermetures obligatoires, de la perte momentanée de leur emploi, de la suppression de nombreux spectacles…

Pour la saison 2022/2023 :

  • - 6 spectacles de danse contemporaine.

  • - 7 spectacles de danse (hip hop, baroque, urbaine).

  • - 12 spectacles de musique (rap, musique du monde, baroque, électro, jazz).

Nous nous permettons de préciser que la Convention « Art et Création-Danse » ne se limite pas à la « danse contemporaine » comme il est indiqué dans votre publication du 9 janvier 2023.

 

LES SUBVENTIONS - LA BILLETTERIE :

Pour 2022, la subvention accordée par la mairie est de 880 000 €, soit 1% du budget global de la ville qui est de 80 000 000 € ; cette somme représente 25 € par Bezonnais·e, et par an (880 000€ / 33 765 habitants - estimation officielle de la population bezonnaise en 2022).

Comparativement, cela représente moins de deux places de cinéma plein tarif dans un multiplex.

Le plein tarif des Ecrans Eluard est de 6 €, justement grâce aux subventions.

Nous osons espérer que la ville a les moyens de consacrer à une Scène d’Intérêt National 1% de son budget.

Pour les manifestations municipales, la salle est mise à disposition gratuitement. Dans ces cas, il reste à la charge de la commune la location de matériel spécifique que le théâtre ne possède pas (comme par exemple un piano à queue), ainsi que les cachets des intermittents-es pour les montages, démontages…

Depuis 28 ans, la municipalité renouvelle la Convention. L’État, la Région et le Département soutiennent cette Convention en octroyant des subventions au TPE : 275 000€ l’an passé (95 000€ de la DRAC, 75 000€ de la Région, 105 000€ du Département), en complément de la subvention de la municipalité de 880 000€.

Nous perdons une grande partie de ces subventions en perdant la qualité de « Scène conventionnée d'Intérêt National ».

Dans votre communiqué ,7 000 billets auraient été vendus, mais vous ne précisez pas l’année et vous omettez les 10 000 billets pour les scolaires.

Depuis 5 ans, le nombre total de spectateurs-trices n'a cessé d'augmenter, hormis bien sûr pendant la période des confinements et fermetures de cinémas et théâtres liés à la Covid.

Ce que nous pouvons affirmer, c’est que depuis le début de la programmation de la saison 2022/2023, la fréquentation du théâtre est plus que satisfaisante.

Si nous prenons comme exemple le concert du compositeur et musicien Tunisien Dhafer Youssef, avec Ballaké Sissoko et Nguyên Lê (21 octobre 2022), la salle était pleine.

Nous pourrions citer d’autres spectacles (L’ensemble Aedes & Rocío Márquez, In Extremis…).

La politique tarifaire particulièrement attractive du théâtre permet de rendre accessible l’accès aux spectacles au plus grand nombre.

Les Bezonnais-es sont nombreux-ses à venir aux spectacles même s’il n’existe pas de typologie des spectateurs-trices fréquentant le théâtre. (Lors de la vente des billets, il n’est pas demandé d’où le spectateur vient).

 

BEZONS - SCÈNE d'INTÉRET NATIONAL - SA RENOMMÉE

Depuis 28 ans, le TPE propose des actions, des spectacles, des résidences… qui permettent à notre ville d'être connue et reconnue.

Des artistes de renommée internationale sont fiers-es de pouvoir se produire sur la scène du TPE et beaucoup rêvent d'y venir (Béatrice Massin, Jann Gallois, Frédéric Cellé, Youssoupha, Kyle Eastwood, Jeanne Cherhal, Angelin Prejlocaj, Saïdo Lehlouh & Bouside Ait Atmane, Camélia Jordana, Ben l'Oncle Soul, Bianca Li, les Ballets du Capitole, de Lorraine, de Biarritz...)

Grâce au Conventionnement, les artistes en résidence interviennent dans les établissements scolaires, dans les maisons de quartier... partagent, reçoivent, et construisent des projets artistiques avec et pour tous les publics.

Selon votre déclaration du 9 janvier, votre volonté est d'avoir "Un véritable lieu de culture, de spectacles et de partage ouvert à tous, et répondant à la demande de diversité exprimée par celles et ceux qui en sont les propriétaires: les bezonnais eux-mêmes!"

Comme vous, nous le souhaitons de tous nos vœux.

Pourquoi toujours vouloir démolir, déconstruire l’existant, alors qu'une programmation variée, qualitative, ouverte et accessible existe réellement ?

Pourquoi ne pas juste la compléter, investir et permettre une programmation, une ouverture encore plus grandes ?

Les moyens financiers devraient correspondre au nombre croissant de Bezonnais-es ; et non à la baisse du nombre de spectacles.

Actuellement la programmation est faite par des professionnels-les du spectacle vivant.

Son directeur, Sébastien Lab a été recruté en juillet 2017 par un jury composé du Président du Conseil d’Administration et de représentants-es des différentes institutions, au regard de ses compétences, de son expérience et de son réseau professionnel afin de perpétuer la mise en œuvre des projets artistiques de création.

Vous n'êtes pas sans savoir qu'une saison se prépare au minimum un à deux ans à l’avance.

À ce jour, aucune programmation n’est pourtant connue pour la saison 2023/2024.

En sortant du Conventionnement, vous privez les Bezonnais-es de spectacles de grande qualité, auxquels nous avaient habitué les directions successives, d’un très grand professionnalisme.

Le TPE fêtera bien tristement ses 50 ans en février 2023.

Veuillez par cette lettre lire et entendre la voix de nombreux-ses Bezonnais-es et habitant-es de villes voisines, de leurs besoins, leurs envies et aspirations communes.

Salutations respectueuses

Collectif de spectateurs-trices du Théâtre Paul Eluard de Bezons

Lettre ouverte du collectif des spectateurs-trices du TPE à la Maire de Bezons  concernant l'avenir du TPE.
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 18:00
Nous venons d'apprendre que les vœux de la municipalité au personnel municipal se dérouleront ce soir.
Nous avons été surpris et choqués de découvrir qu'aucun élu d'opposition n'avait été informé et invité. Voilà bien la marque de la mesquinerie et l'ostracisme à laquelle nous sommes régulièrement confrontés de la part de la maire et de sa majorité fluctuante. Jusqu'en janvier 2020, TOUTES les conseillères municipales et TOUS les conseillers municipaux - quelle que soit leur sensibilité politique et les bancs sur lesquels ils siégeaient - étaient systématiquement invités.
Les agents municipaux de Bezons travaillent au service de tous les Bezonnais : ils méritent donc de recevoir les vœux des représentants de TOUS les Bezonnais. Nous souhaitons donc témoigner au personnel municipal notre solidarité et nos vœux les plus républicains pour l'année qui a déjà commencé : nous savons dans quelles conditions dégradées, ils sont contraints d'exercer leurs missions au service des Bezonnaises et des Bezonnais.
Que tous les agents de la Ville de Bezons soient bien convaincus que notre absence ne découle d'aucun mépris de notre part - nous passons les séances du #conseilmunicipal à défendre leurs intérêts et leurs conditions de travail - mais bel et bien d'une volonté délibérée de nous écarter.
Nous restons encore et toujours à leur disposition.
Nous sommes convaincus que l'ensemble des conseillères et des conseillers municipaux de la commune sont dans le même état d'esprit.
Pour Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains
Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste
Vœux 2023 aux agents municipaux de Bezons - La Maire rompt la tradition républicaine
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2023 5 06 /01 /janvier /2023 18:10
Communiqué de presse - vendredi 6 janvier 2022 - 19h00
 
Notre tribune (publiée sur la page facebook de la Ville, ci-dessous) pour le mois de janvier 2023 anticipait le pire et pourtant on était en dessous de la vérité...
 
J'ai appris de source sûre de l'équipe municipale de Bezons n'avait pas demandé le renouvellement de l’appellation « scène conventionnée d’intérêt national » pour le Théâtre Paul Eluard - TPE - Bezons... décision totalement arbitraire puisqu'une mairie n'a malheureusement pas à justifier d'un tel abandon auprès du ministère de la culture. Or cette "appellation" permet au #TPE d'obtenir la très grande majorité des subventions qui lui permettent de fonctionner : les premiers qui vont souffrir de cette situation ce sont les enfants des écoles et des centres de loisirs qui profitaient très largement de spectacles et de projections de très grande qualité.
Ce n'est pas seulement que Mme Menhaouara et M. Renault (son adjoint à la culture) ne sont pas capables de formuler une politique culturelle, c'est qu'ils ont décidé de la détruire ! Quelle honte ! Le TPE et son équipe ont tout mon soutien.
 
Quelles sont habituellement les Communes qui s'en prennent à la Culture ? Combien de temps le soutien de cette équipe municipale qui se disent de gauche vont-ils encore fermer les yeux ?
"On voudrait tuer le Théâtre Paul-Eluard qu'on ne s'y prendrait pas autrement !"
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 14:51

On l'avait annoncé voici quelques jours mais le voilà en vidéo... notre vœu pour retrouver des transports en commun public de qualité a été voté à l'unanimité à 2h55 lors du conseil du 23 novembre 2022. Menace de privatisation des lignes de bus RATP, démission massive des chauffeurs avec la dégradation des conditions de travail en cours et à venir, dégradation des conditions de transports que nous subissons tous les jours car Valérie Pécresse présidente d'Île-de-France Mobilités et de la Région ne fait rien pour arranger les choses ... pire elle menace d'augmenter le pass navigo à 90€ : c'est inacceptable. Mobilisons nous, élus et citoyens : signez la pétition stopgalere.fr initiée par le PCF et par toute la gauche (la Gauche Républicaine et Socialiste ayant été le premier parti à soutenir la démarche en dehors du PCF).

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 14:36
Quelques interventions rapides sur des dossiers qui sont rarement abordés mais qui posent la question du rôle des services publics, de leur abandon trop souvent et de la façon dont nous devons donner aux jeunes générations le goûts de l'action et du services publics...
Vous verrez ce fil rouge tout à la fois sur la contestation du mode d'exploitation du Syndicat des Eaux d'Ile-de-France (SEDIF), de l'état d'abandon par l'Etat de l'action vers les quartiers prioritaires et la "Politique de la Ville", de ce que signifie au fond la nécessité d'ouvrir une Maison France Services et enfin de l'utilité d'avoir des apprentis dans une collectivité publique comme la Ville de Bezons.
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 11:22
Nouvelle demande de garantie d'emprunt à à la Ville de Bezons de la part d'AB-Habitat... procédure que Mme Menhaouara avait suspendu avant de devenir présidente de la coopérative HLM pour exercer une forme de chantage politique. Ce dossier a fait l'objet d'une très grave confusion, qui donne quelques idées sur le manque de gouvernance du bailleur social. Nous compatissons profondément avec les agents et les locataires. Ce fut aussi un moment qui a démontré les tendances autoritaires et anti-démocratiques de Mme Beltaïef au point que même Mme Menhaouara a dû la désavouer.
 
Nous avons finalement voté la demande de garantie d'emprunt non pas pour cautionner la politique de Mme Menhaouara à ABH mais pour éviter des ennuis supplémentaires aux locataires et aux agents de la coopératives.
Explications en vidéo : on vous a épargné les scènes choquantes.
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2022 6 26 /11 /novembre /2022 10:29
Je m'excuse par avance de cette très longue vidéo, mais l'intégralité des débats est nécessaires pour comprendre ce que l'on a essayé de nous faire avaler lors du conseil municipal du 23 novembre, passé minuit.
La vente des bâtiments et du terrain loués par Korian au croisement des Rues de Villeneuve et de la Rue Georges-Dupont pour un projet immobilier délirant a été empêché de justesse. Une première lecture des deux délibérations portant sur le secteur compris entre la Rue Edouard-Vaillant, la Rue de Villeneuve, la Rue Maurice-Berteaux et la Rue Georges-Dupont - secteur stratégique en plein centre ville de Bezons - nous donnait à penser qu'il s'agissait juste de protéger mieux le secteur. Or plus on a entendu les arguments de plus en plus confus de Mme Menhaouara, il est apparu qu'il s'agissait en réalité de lui laisser les mains libres de faire ce qu'elle voulait sans grand contrôle et sans connaître le projet qui porte son intention, alors même que les préoccupations qu'elle fait mine de soulever devraient être soit déjà réglées par le Plan Local d'Urbanisme (PLU) actuel, soit par la révision qui est annoncée chaque année par la majorité municipale et qui n'a toujours pas été lancée.
Non ce n'est pas possible il faut plus de transparence et surtout Mme Menhaouara ne peut faire les choses ni dans le dos des élus ni dans le dos de la population.
La méthode de Mme Menhaouara et l'opacité de sa démarche a motivé un vote contre des oppositions et soulevé des interrogations jusque chez certains élus de la majorité : regardez bien les images en fin de vidéo, toutes les mains ne se lèvent pas contrairement à ce qu'elle essaie de faire croire.
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2022 5 25 /11 /novembre /2022 14:01

Encore une délibération du conseil municipal avec laquelle Mme Menhaouara demande qu'on dépose des dossiers de subvention pour un projet qui n'a été présenté à personne et que les élus ne connaissent pas... en dehors des grandes lignes : la moitié de l'extension du Parc Bettencourt est supprimée, les riverains qui devaient avoir vue sur le parc ou la terrasse d'un restaurant qui devait donner sur le parc ont droit désormais à une butte et au bruit des entraînements. Mais on ne connaît pas l'enveloppe financière et on apprend après le vote qu'en fait il y a un avenant à la convention Cœur de Ville avec la SADEV94 pour indiquer que c'est cet aménageur qui recevra les subventions : un dossier qui aurait donc dû passer avant le précédent.

Tout cela est à la fois une politique de gribouille, une trahison des engagements écologiques, une arnaque en direction des sportifs car ils ne voient en réalité pas de réponse à leurs véritables attentes. Quant au futur stade promis par Mme Menhaouara, c'est un miroir aux alouettes : il est sûr qu'elle a supprimé le stade des berges, qu'elle n'a en réalité pas de solution à proposer, mais qu'elle espère pouvoir tenir son public en haleine lors des futures élections municipales durant lesquelles elle fera la promesse de ce stade qui sera donc encore repoussé à plus loin.

Êtes-vous sûrs de vouloir lui faire confiance à ce point ?

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2022 5 25 /11 /novembre /2022 08:00

La majorité municipale et Mme Menhaouara sont magiques : ils présentent des dossiers de subvention pour demander aux élus de les voter sans leur donner la moindre information (ni aux Bezonnais d'ailleurs) sur le projet à subventionner.

Les élus et les Bezonnais n'ont pas eu communication des études, ils ne connaissent pas le projet de requalification du square de la République au bord de la départementale avenue Gabriel-Péri ... non la seule chose que nous savons, c'est que Mme Menhaouara - qui se cache désormais derrière les services qui lui auraient fait la proposition (ah tiens ? elle assume un peu moins qu'avant) - veut abattre des dizaines d'arbres sains pour les remplacer par des buissons, alors qu'il a été démontré qu'ils font baisser la température en centre ville pendant les canicules et les étés en général : ces gens dirigent-ils la Ville ou sont-ils des comiques ?

Partager cet article
Repost0