Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube. J'anime aussi le groupe d'opposition municipale de gauche "Vivons Bezons" et je suis membre du groupe d'opposition de gauche ACES à la communauté d'agglomération Saint-Germain/Boucle-de-Seine.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 20:11

L'annulation de la foire de Bezons est une triste nouvelle. Cette foire déjà annulée l'année dernière est un moment fort de rencontres et de vie commune. Cette décision est une portée grave : si on peut comprendre la complexité du dossier, les arguments invoqués par la nouvelle municipalité sont un peu courts ! Vous trouverez en image ci-dessous la publication postée par la Ville à la mi-journée.

Mme Menhaouara et son équipe appliquent depuis la mise en place du Pass Sanitaire ce dispositif avec une rectitude avancée: l'exiger pour accéder au "verre de l'amitié" offert après la cérémonie de commémoration de la Libération de Bezons ne lui a pas posé de problème alors qu'il n'est obligatoire qu'à partir de 50 personnes (ce qui n'était pas le cas de cette cérémonie), mais là tout d'un coup, voilà que cette équipe trouve que cela ne correspond plus à sa conception du "vivre ensemble" ?! L'argument est purement opportuniste.

La loi élargissant la portée du Pass Sanitaire a été votée fin juillet 2021 : Mme Menhaouara et son équipe connaissent donc depuis un mois et demi les conditions dans lesquelles allait se tenir la foire. Plusieurs communes ont obtenu des dérogations pour éviter les problèmes invoqués aujourd'hui par la municipalité, comme à Courbevoie.

De deux choses l'une :

  • soit la ville a demandé une dérogation et le Préfet du Val-d'Oise est terriblement plus sévère que celui des Hauts-de-Seine,
  • soit elle n'a rien demandé du tout parce que l'équipe de Mme Menhaouara avait déjà décidé que l'organisation de la Foire était de toute façon trop lourde à porter.

J'ai mon avis sur la question.

Il est ainsi particulièrement dommageable que, sachant probablement déjà qu'elle annulerait in fine l'événement, l'équipe municipale ait cherché à donner l'illusion que celui-ci aurait lieu, mettant en scène l'idée qu'elle aurait tout fait (on a vu que ce n'était vraisemblablement pas le cas) pour maintenir, méprisant ainsi les actions engagées par associations et particuliers pour participer à ce grand moment qui nous manque...

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste
Président du groupe "Vivons Bezons"

publication facebook de la Ville de Bezons, le lundi 13 septembre vers midi

publication facebook de la Ville de Bezons, le lundi 13 septembre vers midi

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 14:54

Le 25 août 1944, alors que l’armée allemande signait sa reddition à Paris, notre commune était également libérée par les FTP. Prenaient fin ainsi 4 années d’occupation, de destruction des Libertés et de la République. Pour y mettre un terme, plusieurs bezonnais donnèrent leur vie encore dans les jours qui précédèrent. Il suffit de regarder le monument aux morts pour mesurer l’importance du nombre de victimes de la barbarie nazie, du militarisme et de la complicité des fascistes et pétainistes, à l’échelle de notre petite commune d’alors.

Le Conseil National de la Résistance rassemblant toutes les forces qui travaillaient à la renaissance de la République et de la Nation avait bâti un programme « Les Jour Heureux » de progrès social et de justice, qui dans une France en ruine fut intégralement mis en application et participa de manière déterminante à la reconstruction de notre pays. Depuis 35 ans, cet acquis pourtant consensuel - la sécurité sociale et le fait que les biens communs appartiennent à la Nation - est systématiquement remis en cause. Encore aujourd’hui, Emmanuel Macron et ses affidés travaillent à le détruire. Certains qui usurpent le beau nom de socialiste collaborent avec eux jusque dans notre commune. Nous mobiliser pour restaurer et renforcer l’héritage du programme du CNR sera le plus bel hommage que nous rendrons aux Résistants qui ont à Bezons et ailleurs donné leur vie pour la République, les Libertés, la Démocratie et la Justice sociale !

Je déposais dimanche 5 septembre matin une gerbe au nom de la Gauche Républicaine & Socialiste. Étaient aussi présents les amis de la section PCF Jacky-Leser de Bezons.

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons

📸 merci à Malik Benidir pour les photos

[nous sommes le 5 septembre mais la municipalité n’a pas jugé bon d’organiser cette cérémonie dans les temps : sûrement pour ne pas déranger les vacances de là maire.]

Libération de Bezons : un devoir de mémoire qui doit rester actif !Libération de Bezons : un devoir de mémoire qui doit rester actif !Libération de Bezons : un devoir de mémoire qui doit rester actif !
Partager cet article
Repost0
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 15:00
Depuis le 16 juin 1881, l’école publique est gratuite. Depuis le 28 mars 1882, elle est obligatoire et laïque (10 et 11 ans après les décisions de la Commune de Paris, réprimée dans le sang par les Versaillais).
Ces trois conditions sont un pilier de la République, une nécessité pour son existence.
 
Or depuis trop longtemps, la gratuité est remise en cause ! Les établissements scolaires et les équipes enseignantes réclament aux élèves et à leurs familles une longue liste de fournitures scolaires parfois coûteuses indépendamment de la réalité sociale de la ville ou du village.

À Bezons, certains groupes scolaires réclament même des ramettes de papier et des mouchoirs ce qui devrait être fourni par le Ministère de l’Education nationale ! Je demande donc que l’Éducation nationale assume ses responsabilités en donnant le matériel nécessaire au travail des enseignants. Je demande aussi que la Ville de Bezons prenne en charge les fournitures scolaires de tous les élèves des écoles maternelles et élémentaires !
Cette mesure est mise en œuvre dans de nombreuses communes communistes ou socialistes (j’ai en tête par exemple la Ville de Guyancourt, dont j’ai été directeur de cabinet de 2010 à 2014), mais il est vrai que l’équipe municipale de Bezons n’est pas socialiste, pas même de gauche, mais divers droite… elle pourrait cependant faire un effort !

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste
Président du groupe municipal "Vivons Bezons"
affiche publiée par la Commune de Paris le 28 avril 1871 instaurant la gratuité de l'école publique... mesure qui ne sera reprise par la Troisième République que 10 ans plus tard

affiche publiée par la Commune de Paris le 28 avril 1871 instaurant la gratuité de l'école publique... mesure qui ne sera reprise par la Troisième République que 10 ans plus tard

Partager cet article
Repost0
21 juin 2021 1 21 /06 /juin /2021 10:06

Comme je l'avais annoncé, j'ai voté blanc hier aux élections régionales et départementales.

Aux élections régionales, la gauche partait divisée alors que rien ne le justifiait, en tout cas pas les programmes des trois listes concurrentes présentées. Je ne pouvais cautionner une telle bêtise. La très faible participation a sans doute sauver la gauche en Île-de-France : leur faible nombre de voix leur a quand même permis de rassembler 12,9% des voix pour le pôle écologiste conduite par Julien Bayou, 11% pour la liste du PS conduite par Audrey Pulvar et 10,2% pour la liste de LFI et du PCF conduite par Clémentine Autain. La dynamique vient d'ailleurs de la liste écologiste et de la liste de la gauche radicale qui gagnent chacune quelques milliers de voix et 4 points quand la liste PS s'effondre (-550.000 voix et -14 points). Les trois têtes de liste ont annoncé qu'elles fusionneraient ENFIN en une liste de rassemblement de la gauche et des écologistes ce qu'elles auraient dû faire dès avant le premier tour. Il n'est pas toujours trop tard pour devenir intelligent. Dimanche 27 juin 2021, je voterai donc avec détermination pour cette liste qui sera conduite par Julien Bayou et qui peut battre Valérie Pécresse et sa droite ultra-conservatrice et mettre fin à une direction de droite calamiteuse pour la région comme nous l'avons subie pendant 6 ans.

Aux élections départementales, ce qui était prévu s'est passé... La pantalonnade "embrassons nous folle ville" des deux candidats qui avaient par leur désunion et les insultes réciproques fait perdre la ville de Bezons à la Gauche pour qu'elle tombe entre les mains de la nouvelle municipalité divers droite s'effondre : leur "rassemblement" recueille 18% à Bezons des voix quand l'addition de leurs deux listes aux municipales en totalisait 45% (-27 points). Ils ont ouvert un boulevard à Menhaouara qui a recueilli 45% des suffrages dès le 1er tour sur la commune (+10 points). Le représentant de la droite progresse de 6 points passant de 19 à 25%. Le scrutin départemental mettant en scène les mêmes acteurs, la comparaison est pertinente. Si l'on compare avec les élections départementales de 2015, le constat est le même : le ticket PCF-LFI perd plus d'un point sur celui du PCF en 2015 ; Menhaouara gagne 20 points ; la droite gagne 6 points... L'abstention et les votes blancs et nuls ont sanctionné en priorité le tandem improbable Noël-Lesparre. Ce n'était pas faute de les avoir prévenus. Il est temps que la gauche se ressaisisse. J'y travaillerai. Dimanche 27 juin, je refuse de choisir entre la droite conservatrice qui assume le mauvais bilan de l'exécutif départemental de droite et la candidate sortante et inutile de la municipalité PS-LREM-divers droite (dont le complément est aussi un des acteurs de l'union PS-LREM à Argenteuil) : entre le bonnet blanc et le blanc bonnet, on ne peut que voter blanc.

Vous trouverez ci-dessous les communiqués nationaux et départementaux de la Gauche Républicaine et Socialiste (que j'ai contribué à écrire) sur le premier tour des élections régionales et départementales.

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Coordinateur national des pôles thématiques de la GRS

Le crash démocratique du 20 juin 2021 ne peut être passé par pertes et profits...
Premier tour des élections régionales et départementales : Après le « crash démocratique », préparer le sursaut à gauche !

 

Au soir du dimanche 20 juin 2021, le premier enseignement des deux scrutins c’est que nos concitoyens ont choisi massivement de s’abstenir. Avec 32 % de participation au niveau national, jamais un tel seuil n’avait été atteint. Ce chiffre cache par ailleurs des réalités plus diverses qui traduisent à nouveau que ce sont les catégories populaires qui ont boudé le plus fortement les urnes.
Cette dépression démocratique démontre encore à quel point notre système institutionnel est mal en point et que la confiance entre les citoyens et leurs institutions est profondément atteinte.

Par ailleurs, les départements et les nouvelles régions fusionnées déroutent également nos concitoyens, qui ne savent plus quelles sont les compétences et l’action des exécutifs locaux et s’interrogent sur la pertinence de leur mobilisation pour ces collectivités. Aucune information sur les régionales et départementales n’a été diffusée en amont du scrutin, ce qui est inédit. Il faut également noter que de graves défauts d’organisation, de la distribution des professions de foi à la tenue des bureaux de vote, entachent le déroulement du scrutin et de la campagne.

Dans ce contexte, il serait donc prétentieux de tirer des éléments signifiants sur l’évolution nationale des rapports de force politiques. Si, au soir du premier tour, tous les commentateurs glosent sur le recul du Rassemblement national, c’est sans doute qu’il pâtit au premier chef de l’abstention des catégories populaires : ne nous trompons pas, si nous ne faisons rien d’ici le printemps 2022 les réveils post-électoraux pourraient alors être douloureux. La faiblesse de la base électorale de la majorité présidentielle LREM-MODEM est confirmée ; les sortants ont bénéficié plus que jamais dans ce contexte de leur position leur promettant une perspective de reconduction dans la plupart des régions.

Pour le second tour, la Gauche Républicaine et Socialiste appelle l’ensemble des listes de gauche et des écologistes à se rassembler pour l’emporter dans le plus grand nombre de régions et de départements et pour porter PARTOUT la voix de la Justice sociale, de la République et de l’Écologie.
Nous appelons la gauche et les écologistes à se concentrer sur les priorités de nos concitoyens pour construire une alternative de progrès social et écologique et se mettre enfin au travail pour reconquérir les catégories populaires et moyennes qui se sont massivement abstenues aujourd’hui.

Le crash démocratique du 20 juin 2021 ne peut être passé par pertes et profits...

Il faudra tenir réellement compte du Crash démocratique du 20 juin 2021

Au niveau départemental comme au niveau national, la première et principale information qu’il faut retenir des scrutins régionaux et départementaux du dimanche 20 juin est le niveau de l’abstention : avec près de 73 % le Val-d’Oise se hisse tout en haut de la liste des territoires dans lesquels nos concitoyens ont boudé les urnes. Cette abstention est plus forte encore dans les quartiers populaires.

Cette dépression démocratique démontre encore à quel point notre système institutionnel est mal en point et que la confiance entre les citoyens et leurs institutions, mais aussi les organisations politiques qui donnent d’elles un spectacle peu reluisant, est profondément atteinte.

Il ne suffira pas pour que les Valdoisiens et les Français retrouvent le chemin des urnes de leur « faire la leçon » et de leur donner des ordres. Le débat politique doit sortir de la médiocrité, l’intérêt général et les convictions doivent redevenir les boussoles des partis politiques, notamment de gauche, plutôt que les jeux d’appareils et les querelles accessoires.

Au niveau des élections départementales, la Gauche Républicaine et Socialiste se réjouit des scores encourageants réalisés par ses candidats sur les cantons de Vauréal et de Cergy 1 où ils se présentaient pour la première fois sous nos couleurs. Nous constatons que la droite renforce ses positions dans un département qu’elle dirige depuis sa création (sauf 3 années de 2008 à 2011). Le score du Rassemblement national dans le département démontre que contrairement aux commentaires des chaînes d’information, l’extrême droite reste un danger ancré dans nos territoires. Pour le second tour, la Gauche Républicaine et Socialiste appelle donc partout à faire battre les candidats des droites libérales (LREM), conservatrices (UVO/LR) et extrêmes (RN) ; nous n’apporterons pas notre caution aux candidats qui ont pactisé avec la droite ou les macronistes.

Au niveau des élections régionales, le score des listes de gauche démontre l’effort qui reste à faire pour recréer la confiance avec les catégories moyennes et populaires. La division au premier tour, alors que les programmes étaient si proches qu’ils ne la justifiaient en rien, n’a pas non plus aidé à mobiliser les électeurs. La Gauche Républicaine et Socialiste se réjouit que Julien Bayou, Audrey Pulvar et Clémentine Autain aient immédiatement annoncé leur intention de constituer une liste commune pour le second tour. La Gauche Républicaine et Socialiste appelle à voter massivement pour cette liste de rassemblement de la gauche et des écologistes qui sera conduite par Julien Bayou et qui – si les électeurs le lui permettent – est en capacité de battre la droite conservatrice de Valérie Pécresse et lui reprendre le conseil régional, après 6 années d’actions calamiteuses.

À plus long terme, nous appelons la gauche et les écologistes à se concentrer sur les priorités réelles de nos concitoyens pour construire une alternative de progrès social et écologique et se mettre enfin au travail pour reconquérir les catégories populaires et moyennes qui se sont massivement abstenues aujourd’hui.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 12:14

J'ai publié voici deux jours un article sur l'amputation de l'extension du Parc Bettencourt par les annonces de la nouvelle municipalité divers droite de Bezons, dirigée par Nessrine Menhaouara. Vous le retrouverez ici.

Les défenseurs du retour d'un terrain de sport sur la partie qui était prévue pour étendre le parc Bettencourt ont quelques raisons de le faire car depuis que Mme Menhaouara a détruit le projet de stade des berges, Bezons nous n'avons plus de perspectives pour répondre aux besoins des sportifs. Mais c'est bien Mme Menhaouara qui a créé cette situation ubuesque par démagogie. Quand d'autres défendent l'idée que Mme Menhaouara défend les Bezonnais et n'est pas responsable de la situation ou ne serait pas responsable de la disparition du Stade en centre-ville, il faut rétablir quelques faits.

Je le fais donc ici.


1️⃣ le projet de Cœur de Ville a été annoncé comme projet dans le Bezons Infos en septembre 2010 : Mme Menhaouara était adjointe au Maire déjà à l'époque et ne s'y est jamais opposée ;


2️⃣ la délibération du conseil municipal pour demander la création de la ZAC du cœur de Ville, prévoyant l'extension du parc Bettencourt et la disparition du stade en centre ville, date du 27 juin 2012 : Mme Menhaouara et ses amis qui sont aujourd'hui la nouvelle municipalité ont voté pour ;


3️⃣ deuxième délibération unanime du conseil municipal le 11 décembre 2013, Mme Menhaouara et ses amis ont voté pour ; cela prévoyait de laisser 4,98 ha au parc Bettencourt encore en supprimant le stade de centre ville ;


4️⃣ le projet figurait dans le programme de M. Lesparre pour les élections municipales de mars 2014, projet à l'époque défendu par Mme Menhaouara et ses amis de l'actuelle majorité municipale ;


5️⃣ l'arrêté préfectoral déclarant le projet d'utilité publique date de juin 2014 ;


6️⃣ pendant tout le mandat de 2014 à 2019, Mme Menhaoura - adjointe au Maire de D. Lesparre - n'a jamais contesté le projet de cœur de Ville qui agrandissait le Parc Bettencourt et déménageait le stade de centre ville au stade des berges ;

7️⃣ d'ailleurs en décembre 2019, le conseil municipal vote le budget qui prévoit notamment les crédits sur plusieurs années pour construire le stade de berges... Mme Menhaouara et ses amis qui sont la nouvelle "majorité municipale" ont voté pour...

Ne croyez-vous pas que si elle jugeait le projet mauvais, elle aurait pu de 2010 à 2019 s'exprimer publiquement en disant qu'il était mauvais et faire des propositions alternatives ? Non elle n'a rien fait du tout... L'opposition de Mme Menhaoura contre le stade des berges et pour dégommer l'agrandissement du parc Bettencourt (ce qu'elle s'était bien gardé d'expliquer dans la campagne) date uniquement de la campagne électorale, non pour défendre les Bezonnais mais pour espérer dégommer la liste de D. Lesparre et prendre sa place, ce qu'elle avait l'intention de faire depuis 2013, parce qu'il n'y a que cela qui l'intéresse. Tout cela est purement et simplement de la démagogie.

De même, les préventions sur les risques écologiques supposés pour le stade des berges ont été réglés voici plusieurs années : le lézard qui y vivait devait faire l'objet d'un déménagement, comme cela se fait pour de nombreux projets de ce type. Cela n'a pas empêché Mme Menhaouara d'utiliser cet argument faux (qu'elle venait de redécouvrir) pendant toute la campagne des élections municipales. Maintenant qu'elle est en poste elle sait qu'elle ne peut plus invoquer ce genre de mensonge, donc elle a inventé une histoire de pneus usagers sur le stade, là aussi fake news puisqu'il s'agissait des pneus concassés qui devaient être utilisés pour la piste d'athlétisme... Mais quand on veut tuer son chien, on l'accuse d'avoir la rage ! Tout n'est que démagogie et opportunisme dans l'action et les annonces de Mme Menhaouara.

Désormais elle a flingué le stade des berges ; il faut trouver une autre solution, non parce que le projet était mauvais mais parce que Madame la Maire a mis le bazar. Le terrain de foot en centre ville met en danger l'équilibre du Cœur de Ville, le label d'écoquartier, il représente une rupture de parole pour tous les gens qui devaient s'installer dans le nouveau quartier, et cela flingue l'extension du Parc Bettencourt... Bravo pour cet anti-écologisme primaire ! En plus, cela ne répond pas aux besoins des sportifs, car il n'y a aujourd'hui aucun projet de vrai stade pour Bezons (avec pistes d'athlétisme, tribunes et vestiaires) depuis que Mme Menhaouara a tué le stade des berges. C'est ce qui s'appelle tirer une balle dans le pied de Bezons.

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons

Cœur de Ville, Parc Bettencourt, Stade des Berges : rétablissons quelques faits
Partager cet article
Repost0
2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 13:30
Plusieurs futurs habitants m'avaient contacté voici plusieurs semaines pour me faire part de leur colère en découvrant le flingage en règle du projet de cœur de Ville et de l'extension du Parc Bettencourt. Je les avais orientés pour certaines de leurs démarches et ils ont lancé une pétition en ligne que je vous invite à signer
Ce qu'annonce la municipalité divers droite de Nessrine Menhaouara est un saccage total et désastreux : après avoir supprimé le futur stade des berges - projet structurant qu'elle a arrêté - elle fait construire un terrain de foot qui empêchera l'extension de plusieurs milliers de m² du Parc ; après avoir refusé de distribuer aux associations les locaux qui leur étaient destiné au-dessus de la belle salle Elsa-Triolet, elle annonce créer (pour combien de millions d'euros ?) un "village associatif" pour un futur insaisissable mais qui là aussi privera le parc d'autres milliers de m² que nous avions prévus de lui ajouter.
Non seulement Mme Menhaouara a fait mentir la commune à tous ceux qui devaient s'installer de le cœur de Ville, manquant ainsi au plus élémentaire respect, mais en plus elle saccage l'environnement dont elle s'était faite pourtant la parangon. Pour ma part, je ne suis pas étonné, les idées ou projets défendus Mme Menhaouara l'ont toujours été par opportunisme électoral, sans aucune conviction. Hier elle se disait verte, aujourd'hui elle est gris béton, demain elle se présentera peut-être bleu clair... Ce qui est certain c'est qu'avec elle et son équipe l'avenir de Bezons est bien noir !
 
Frédéric FARAVEL
conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
panneau affiché devant le chantier de démolition de la salle Louis-Aragon à Bezons, sans que le projet n'ait à aucun moment fait l'objet d'une information aux riverains et aux élus

panneau affiché devant le chantier de démolition de la salle Louis-Aragon à Bezons, sans que le projet n'ait à aucun moment fait l'objet d'une information aux riverains et aux élus

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 15:55
La municipalité divers droite de Bezons est vraiment bizarre... inaugurer une Maison de la Jeunesse, ça devrait être un moment positif, hors quelques heures après être apparue sur les réseaux sociaux voici quelques jours, cette information a totalement disparu et on ne la découvre qu'aujourd'hui sur les vitrines de la salle Elsa-Triolet. Il est vrai que nous sommes en période électorale et qu'après un courrier adressé aux parents d'élèves de l'école municipale de musique et de danse pour mettre en valeur la Maire et son adjoint à la culture, tous deux candidats en binôme pour les élections départementales, tout cela finit fort par ressembler à de la communication de propagande électorale avec de l'argent public : l'argent des Bezonnais et celui versé par l'Etat sert donc à promouvoir la candidature de la Maire et de son comparse.
 
Voilà donc pourquoi il était inopportun de faire cette inauguration aujourd'hui ; les activités de la Maison de la Jeunesse, qui remplace donc la Maison des Associations abandonnée par la municipalité divers droite pour des justifications spécieuses, auraient néanmoins pu commencer tout en étant "inaugurée" plus tard, comme cela se fait souvent en période électorale.
 
Donc si la Maire a fait retirer l'information, des réseaux sociaux et de divers supports numériques, c'est sans doute qu'elle pensait que cela passerait inaperçu de ses opposants qui n'étaient pas invités au demeurant, mais qu'elle pourrait ainsi se faire valoir auprès d'un public choisi ce qui est toujours bon à prendre dans cette période où elle souhaite diffuser sa propagande électorale.
Nul doute que la Commission nationale des comptes de campagne et financements politiques appréciera ces diverses informations une fois l'élection passée (puisque l'on ne peut pas le faire avant).
 
Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Le courrier adressé aux parents d'élèves de l'EMMD de Bezons et l'affichette annonçant le jour même l'inauguration de la "Maison de la Jeunesse" le 21 mai 2021Le courrier adressé aux parents d'élèves de l'EMMD de Bezons et l'affichette annonçant le jour même l'inauguration de la "Maison de la Jeunesse" le 21 mai 2021

Le courrier adressé aux parents d'élèves de l'EMMD de Bezons et l'affichette annonçant le jour même l'inauguration de la "Maison de la Jeunesse" le 21 mai 2021

Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 15:40
La Gauche Républicaine & Socialiste présentera et soutiendra des candidats dans le Val-d'Oise qui défendent la solidarité, la justice sociale, l'émancipation par l'éducation et la transition écologique. Elle refuse toute compromission avec la droite classique ou macroniste et l'extrême droite, qui sont ses adversaires et ses ennemis. Aucune compromission n'est donc possible avec des candidats qui continue de faire les yeux doux à Emmanuel Macron et ses soutiens. Je félicite mes camarades Augustin Belloc, Didier Dague, Xavier Costil et leurs colistiers et leur apporterai toute l'aide qu'il me sera possible. Vous trouverez le communiqué de presse de la GRS95 plus bas.
Sur Bezons et Argenteuil, la Gauche Républicaine & Socialiste ne soutiendra aucun ticket : pourquoi ? Parce que - alors que nous avions proposé, avec leur accord, aux responsables départementales du PCF Val d'Oise et de la La France insoumise Val-d'Oise de travailler ensemble au rassemblement de toutes les forces de #gauche non compromises avec LREM (donc avec également Génération.s Val d'Oise, EELV95, GDS95...) - celles-ci ont brutalement rompu toute discussion et décidé en catimini un accord entre elles deux. A Bezons, sur le canton d'Argenteuil 3, cela s'est traduit par la validation d'un ticket mettant en scène les 2 candidats qui sont responsables de la perte de la commune par la gauche, contre l'avis des militants de la section locale du PCF Bezons Jacky Leser et en refusant de consulter ceux-ci.
Je ne comprends pas quelle peut être la logique qui pousse une responsable départementale du PCF à humilier et détruire une section comptant plusieurs dizaines de militants pour privilégier deux ou trois personnes, de refuser de les consulter comme les règles de leur parti le disent alors même que les militants communistes d'Argenteuil ont eux été consultés sur le canton d'Argenteuil 2. Je ne vois pas l'intérêt à se passer de la connaissance du territoire de ces militants de gauche alors qu'elle-même ne le connaît pas et visiblement n'entend pas la consternation des Bezonnais que nous croisons à l'annonce du mariage de la "carpe" Marjorie Noël et du "lapin" Dominique Lesparre : ces deux-là n'ont visiblement pas compris qu'après avoir offert la ville sur un plateau à Nesrine Menhaouara et son équipe divers droite ils auraient dû faire profil bas ou amende honorable.
Non seulement, cette petite tactique malsaine va créer un boulevard pour la droite et les PS macronisés que nous subissons ici mais elle va faire prendre du retard au nécessaire rassemblement de la gauche. Je ne pourrais donc voter pour aucun ticket aux prochaines élections départementales à Bezons : aucun ne défend les intérêts des habitants, des classes populaires et moyennes dont la gauche a pour mission de porter les aspirations.
Je proposerai aux organisations locales de la gauche sur Argenteuil et Bezons de se retrouver pour discuter et préparer l'avenir, après les élections départementales.
Frédéric FARAVEL
conseiller municipal et communautaire GRS de Bezons
coordinateur national des pôles thématiques de la GRS
 
La Gauche Républicaine et Socialiste a fait son choix pour les élections départementales

La Gauche Républicaine et Socialiste présentera et soutiendra des candidats pour un département plus solidaire et vraiment engagé pour l’écologie. Nous avons plaidé auprès de l’ensemble des forces de gauche et des écologistes pour le rassemblement le plus large ; c’était une nécessité pour porter avec efficacité une alternative contre les conservateurs qui dirigent depuis trop longtemps le Val-d’Oise. Cela n’a pas été possible et nous le regrettons.

Nous avons donc choisi de présenter des candidats sur plusieurs cantons et de soutenir des rassemblements qui portent l’exigence de justice sociale, le renforcement des services publics, un investissements massifs dans nos collèges et un soutien renforcé pour la santé publique. Nos choix résultent également du refus de toute ambiguïté concernant Emmanuel Macron et ses soutiens.

Candidats et tickets présentés par la Gauche Républicaine et Socialiste

Canton de Vauréal :

  • titulaires : Didier Dague, conseiller municipal GRS de Courdimanche ; Kinjal Damani-Beurel, engagée dans Attentiv', professeure des écoles

  • remplaçants : Xavier Costil, conseiller municipal et communautaire GRS de Courdimanche ; Linda Hella, conseillère municipale et communautaire (divers gauche) de Jouy-le-Moutier

Canton de Cergy 1 :

  • titulaires : Augustin Belloc (GRS) étudiant ; Keltoum Rochdi, adjointe au maire (Attentiv') et conseillère communautaire de Cergy

  • remplaçants : Dominique Couturat (Génération.s) ; Flore Tang (Attentiv')

Tickets soutenus

Canton Cergy 2 :
Soutien au ticket de rassemblement conduit par Elina Corvin, adjointe au maire EELV de Cergy, et Brice Errandonea, conseiller municipal LFI de Jouy-le-Moutier

Canton de Deuil-la-Barre :
Soutien au ticket de rassemblement conduit par Célia Jousserand (EELV) et Thierry Mérel, conseiller municipal PS de Deuil-la-Barre

Canton de Domont :
Soutien au ticket de gauche conduit par Didier Soavi et Rebecca Martial

Canton de Fosses :
Soutien au ticket de rassemblement conduit par Catherine Delprat, maire PS d'Écouen, et Pierre Barros, maire (app. PCF) de Fosses

Canton de Garges-lès-Gonesse :
Soutien au ticket de rassemblement conduit par Christophe Dieu (PS) et Myriam Dien (PCF)

Canton d’Herblay :
Soutien au seul ticket de gauche conduit par Gérald Bouteillé (PCF) et Laure Botella (PS)

Canton de Montmorency :
Soutien au ticket de rassemblement conduit par François Delcombre (EELV) et Sandra Philippe (PS)

Canton de Pontoise :
Soutien au ticket de rassemblement conduit par Julien Foucou (LFI) et Bénédicte Aries, conseillère municipale EELV de Pontoise

Canton de Saint-Ouen-l'Aumône :
Soutien au ticket de rassemblement conduit par Jérôme Durieux, conseiller municipal Génération.s de Méry-sur-Oise, et Marie-Noëlle Fratani, conseillère municipale LFI de Saint-Ouen-l'Aumône

Canton de Sarcelles :
Soutien au ticket conduit par Patrick Haddad, maire PS, et Déborah Sebbagh, conseillère départementale PS

Partager cet article
Repost0
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 11:28
Le Parisien 95 - Val d'Oise est revenu dans son édition papier de lundi 3 mai 2021 sur le mariage de la carpe et du lapin dans notre ville pour le prochain scrutin.

Par leur comportement, Dominique Lesparre et Marjorie Noël ont causé la défaite de la #gauche aux élections #Municipales2020. Si aujourd'hui, notre commune est dirigée par Nesrine Menhaouara et ses alliés de droite, c'est leur entière responsabilité. Par haine et immaturité, ils ont rejeté tout ce qui aurait pu éviter les dégâts que subissent la ville et les Bezonnais depuis près d'un an. Et aujourd'hui, ils viennent expliquer que ce sont eux l'avenir de la gauche qu'ils ont fracassé ?! voilà qui est fort de café ! On attendait d'eux qu'ils prennent un peu de recul, non l'ego est trop fort.

Je constate que l'ancien maire Dominique Lesparre est incapable d'examiner sereinement ses responsabilités et de faire une analyse rationnelle de sa défaite ; il traite avec condescendance ses propres camarades envers qui il veut bien "passer l'éponge" comme s'il était leur employeur...

Je constate que les deux candidats n'ont pas osé se soumettre au suffrage des militants du parti dont ils se réclament, cela démontre à quel point ils sont peu représentatifs. Je constate que la nécessité de rassembler toute la gauche - comme la section PCF Bezons Jacky Leser et la Gauche Républicaine & Socialiste Val-d'Oise en avaient fait la proposition - pour défendre les habitants et battre la droite sous toutes ses formes (Menhouariste et Macroniste, LR ou RN). Ces personnes ne représentent qu'elles-mêmes. Pour prétendre entrer dans un rassemblement à l'avenir, il faudrait encore reconnaître sa responsabilité dans la catastrophe de juin 2020.

Communistes et Socialistes républicains de Bezons continueront à travailler ensemble pour proposer un meilleur avec pour notre commune. Ils travailleront avec tous ceux qui veulent une alternative (Génération.s, GDS, EELV, LFI, etc.) et refusent de répéter les erreurs d'hier sous la conduite de ceux qui les ont commises.

Frédéric FARAVEL
conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
membre du collectif d'animation national de la GRS

article du Parisien en ligne le 2 mai et dans l'édition papier du 3 mai... et le communiqué de presse commun de la GRS et du PCF de Bezonsarticle du Parisien en ligne le 2 mai et dans l'édition papier du 3 mai... et le communiqué de presse commun de la GRS et du PCF de Bezons
article du Parisien en ligne le 2 mai et dans l'édition papier du 3 mai... et le communiqué de presse commun de la GRS et du PCF de Bezonsarticle du Parisien en ligne le 2 mai et dans l'édition papier du 3 mai... et le communiqué de presse commun de la GRS et du PCF de Bezons

article du Parisien en ligne le 2 mai et dans l'édition papier du 3 mai... et le communiqué de presse commun de la GRS et du PCF de Bezons

Partager cet article
Repost0
29 avril 2021 4 29 /04 /avril /2021 07:00
Canton d'Argenteuil-Bezons : Le « mariage de la carpe et du lapin » va tuer la gauche - communiqué de presse PCF et GRS

Alors que les négociations étaient encore en cours avec les principales forces de gauche (Génération.s, EELV, PS, PCF, GRS, GDS, LFI) sur certains cantons du département, le comité départemental du Parti communiste du Val-d'Oise en a décidé autrement en y mettant un terme.

Sous la pression de l'intérimaire au poste de secrétaire fédéral du PCF95, la consultation des militants a été évacuée, contrairement aux règles démocratiques de nos organisations. Tel est le cas à Bezons !

Nos propositions de présenter ensemble pour le canton Argenteuil 3 (Argenteuil-Bezons) des candidats de la GRS et du PCF et d'élargir ce rassemblement à d'autres forces politiques de gauche (Génération.s, EELV, GDS, LFI) ont été balayées avant même d'être examinées et alors même que la consultation auprès des militants communistes de Bezons était engagée. Contrairement aux principes démocratiques qu'avait toujours portés le regretté Alain Feuchot, Cécile Dumas a donc imposé Marjorie Noël et Dominique Lesparre, qui s'étaient déjà autoproclamés candidats. Ces candidats ne sont pas ceux des communistes bezonnais et ne nous représentent pas.

Il est désastreux de présenter aux électeurs deux personnes qui, farouchement opposées l'une à l'autre aux dernières élections municipales, ont par le comportement provoqué la défaite d'une municipalité d'union de la gauche.

Nous refusons ces pratiques anti-démocratiques. Cette stratégie laisse un boulevard à des conseillers départementaux, inutiles et inefficaces depuis 6 ans, et renforce la droite et l'extrême droite. Ces méthodes encouragent également l'abstention.

Nous prendrons nos responsabilités et nous continuerons, ensemble, à défendre les intérêts des Bezonnais. À cette heure, aucune candidature aux élections départementales pour le canton d'Argenteuil 3 ne correspond à cet impératif.

Canton d'Argenteuil-Bezons : Le « mariage de la carpe et du lapin » va tuer la gauche - communiqué de presse PCF et GRS
Partager cet article
Repost0