Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sur l'auteur

Je m'appelle Frédéric Faravel. Je suis né le 11 février 1974 à Sarcelles dans le Val-d'Oise. Je vis à Bezons dans le Val-d'Oise. Militant socialiste au sein de la Gauche Républicaine & Socialiste. Vous pouvez aussi consulter ma chaîne YouTube. J'anime aussi le groupe d'opposition municipale de gauche "Vivons Bezons" et je suis membre du groupe d'opposition de gauche ACES à la communauté d'agglomération Saint-Germain/Boucle-de-Seine.
Me contacter

en savoir plus

 

Trouve

Gauche Républicaine & Socialiste

15 septembre 2022 4 15 /09 /septembre /2022 16:01

Depuis hier, les militants de la section PCF Jacky-Leser et de la Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons et les soutiens de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains" ont commencé à distribuer dans les boîtes aux lettres de notre ville le premier numéro de L'Echo, la gazette bezonnaise qui réplique...

En quatre pages, ce numéro fait le point sur plusieurs sujets essentiels pour les Bezonnaises et les Bezonnais en cette rentrée de septembre 2022 : la mise en danger du Centre Municipal de Santé par la maire, la propreté de la Ville, la détresse des agents municipaux, le besoin d'un second bureau de Poste, la police municipale (à propos de laquelle l'équipe municipale raconte n'importe quoi) ou encore un budget municipal qui traduit l'absence totale de sens de solidarité sociale de l'équipe divers droite de Mme Menhaouara.

Vous pouvez nous contacter aux adresses vivonsbezons@gmail.com ou gauchersbezons@gmail.com, mais vous pourrez aussi nous retrouver dimanche 25 septembre toute la journée sur le stand que nous tiendrons lors de la Foire de Bezons Rue Edouard-Vaillant (à l'angle de la rue Maurice-Berteaux) : venez discuter avec nous, réagir à nos articles et nous parler de vos préoccupations et de vos attentes.

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la Gauche Républicaine et Socialiste

les quatre pages du 1er numéro de l'Echo, la gazette bezonnaise qui répliqueles quatre pages du 1er numéro de l'Echo, la gazette bezonnaise qui réplique
les quatre pages du 1er numéro de l'Echo, la gazette bezonnaise qui répliqueles quatre pages du 1er numéro de l'Echo, la gazette bezonnaise qui réplique

les quatre pages du 1er numéro de l'Echo, la gazette bezonnaise qui réplique

le 1er numéro de l'Echo, la gazette bezonnaise qui réplique en PDF

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 14:40
La Poste fait passer le timbre rouge au numérique intégral : quand on montre la Lune, l'idiot regarde le doigt

En janvier 2010, dans un froid glacial, aux côtés de camarades socialistes et communistes à Persan dans le Val-d'Oise j'ai passé une matinée (avant quelques autres moins froides) à faire signer une pétition nationale pour exiger avec les syndicats que La Poste ne devienne pas une Société Anonyme (même avec 100% de capitaux publics)... Le passage au statut de SA n'est en fait qu'une accélération de la dégradation engagée depuis sa transformation à partir de 1991 en établissement public industriel et commercial (EPIC). Lorsque François Hollande a été élu président de la République l'engagement du PS de rendre à La Poste sont statut antérieur avait évidemment été oublié avant même le début de la campagne électorale.

La disparition physique du timbre rouge qui devient numérique n'est que la partie émergée de l'iceberg, celui de l'évanouissement progressif de la conscience de Service Public de l'entité... alors ne nous y trompons pas, parmi les postiers (il y en a encore quelques 245.000 - chiffre rapport d'activité 2021) - qu'ils soient facteurs, manutentionnaires ou administratifs, qu'ils soient cadres moyens ou supérieurs ou employés, fonctionnaires ou salariés de droit privés - des dizaines de milliers d'entre eux qui sont très attachés aux missions de service public de La Poste, y compris chez certains cadres dirigeants (je parie sur une proportion plus faible dans cette catégorie) : le service universel postal, la contribution à l'aménagement du territoire, le transport et la distribution de la presse et l'accessibilité bancaire.

Mais soyons honnêtes l'Etat actionnaire réduit chaque année la dotation qu'il verse à la société et exige une discipline financière calquée sur le marché et les logiques du privé toujours plus forte. Différentes institutions d'Etat pestent d'ailleurs, considérant que la réduction des effectifs de l'entreprise n'est pas assez rapide. La Poste diversifie ainsi ses activités pour tenter de trouver des nouvelles ressources, nouvelles activités qui s'éloignent toujours du "cœur de métier" de l'entité et des missions de service public, ce qui implique ces dernières prennent de moins en moins d'importance dans la culture d'entreprise de nombre de ses cadres. Il faut aussi rappeler que le courrier, en France comme dans toute l'Europe, s'est effondré : sa distribution n'a jamais été rentable, elle ne le sera jamais, elle sera toujours moins. Et l'explosion du "marché" du colis ne compense pas économiquement - dans ce contexte, Amazon.fr est tout à la fois le pire concurrent de La Poste et son premier client. La réduction du nombre de bureaux de Poste, leur disparition dans de nombreux territoires ruraux ou leur insuffisance dramatique dans la plupart des quartiers populaires est la directe conséquence du changement de logique imposé par l'Etat à La Poste. N'oubliez pas que c'est La Poste qui distribue une bonne partie des subsides du RSA, regardez les queues terribles en début de mois, pensez aux calvaires qu'ont vécu les allocataires pendant la crise sanitaire quand un bureau était fermé car un agent - un seul - était contaminé et qu'ils devaient faire plusieurs km pour rejoindre un autre bureau et faire la queue avec 10 fois plus de monde où ils avaient plus de risques encore de se contaminer - c'est arrivé à Bezons au plus fort de la crise... et le bureau de la Rue des Frères-Bonneff n'est toujours pas suffisant et la SA n'a rien à proposer à la collectivité (qui n'a rien à proposer à la population et refuse le projet de Vivons Bezons d'une agence postale communale - faute de grives on mange des merles). Le rattachement à La Poste de la CNP Assurances initiée en 2018 est le symptôme le plus caricatural du changement de nature de l'entité.

Ce n'est pas tenable ! Les postiers sont placés en permanence dans une schizophrénie économique et institutionnelle permanente. Il faut mettre un terme à cette situation : il faut renationaliser.

Les quatre missions de services - le service universel postal, la contribution à l'aménagement du territoire, le transport et la distribution de la presse et l'accessibilité bancaire - doivent sortir de la société anonyme et redevenir La Poste, sous un statut de service public direct - administration publique ou à défaut EPIC - et l'Etat devra assumer intégralement son financement au niveau nécessaire pour restaurer un service public décent sur tout le territoire... Le reste des activités pourra rester une SA, elle changera de nom et qu'importe si le capital n'y est plus totalement public.

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la GRS

La Poste fait passer le timbre rouge au numérique intégral : quand on montre la Lune, l'idiot regarde le doigt
Partager cet article
Repost0
17 juin 2022 5 17 /06 /juin /2022 14:27
Dimanche se tiendra le second tour des élections législatives.
 
Dans le pays, le 1er tour du dimanche 12 juin a vu le camp d'Emmanuel Macron reculer, payant ainsi sa politique de régression sociale et des libertés publiques (qu'il conduit en réalité depuis 2014) et son aveuglément quant aux conditions de sa réélection le 24 avril dernier. On le dit trop peu mais ces élections ont surtout marqué une progression très forte des scores de l'extrême droite et le RN devrait disposer pour la première fois au scrutin majoritaire d'un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale : Macron et ses supporters en sont directement responsables. Une partie de la gauche s'est rassemblée autour d'un accord électoral inégal baptisé "Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale" : la mécanique électorale lui permettra ainsi d'être plus présente au Parlement et c'est une bonne nouvelle, mais contrairement aux commentaires médiatiques et militants, il n'y a pas eu de réelle dynamique.
 
Notre démocratie républicaine est toujours malade et personne ne semble vouloir sérieusement travailler à reconquérir les classes populaires qui choisissent de s'abstenir massivement et toujours plus (plus encore que de voter RN). Sans ce travail, la gauche (et quand je parle de gauche, je parle de formation qui ont réellement envie de changer la société, pas les clones de François Hollande ou de Manuel Valls, qui dirigent avec des masques opportunistes la mairie de Bezons aujourd'hui) ne retrouvera pas le pouvoir.
 
J'ai aidé et travaillé un peu partout avant le 1er tour pour les candidats de la Fédération de la Gauche Républicaine et de la Gauche Républicaine & Socialiste ; nous ne présentions pas de candidat(e) sur Argenteuil et Bezons, le 12 juin dernier. Les résultats ont placé très largement en tête le candidat de La France insoumise qui a élaboré le très imparfait accord électoral NUPES ; en deuxième position, Mme Fiona Lazaar, députée macroniste sortante, a rassemblé 20% des suffrages exprimés... tout cela dans un contexte d'abstention massive. Mme Lazaar est complice de la politique antisociale, antiécologique et autoritaire imposée par Emmanuel Macron ; Mme Lazaar n'a strictement rien fait de son mandat pendant 5 ans... Nous n'avons pas besoin à Bezons et Argenteuil d'une députée macroniste inutile supplémentaire ; nous n'avons pas besoin d'une députée qui soutiendra des politiques qui feront du mal au pays et à nos concitoyens, notamment aux habitants des quartiers populaires.
 
Dans ces conditions, non seulement il ne doit pas y avoir une voix qui doit se porter cette députée sortante, mais le devoir d'un républicain de gauche, d'un socialiste réel et sincère, est de la faire battre : pour cela, il faut utiliser le bulletin Paul Vannier.
 
Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la Gauche Républicaine et Socialiste
Argenteuil-Bezons : éjectons la députée macroniste !
Partager cet article
Repost0
2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 18:27

Le lundi 30 mai 2022, à partir de 19h30, se tenait le conseil municipal de Bezons... La plupart des délibérations qui nous étaient soumises était purement administratives. Deux dossiers ont cependant nécessité des interventions un peu fortes de notre part :

👉 un projet d'aménagement autour de la rue Emile-Zola et du Grand-Cerf

👉 la fusion du comité technique et du CHSCT en comité social de territoire...

Je me suis également permis d'intervenir en fin de conseil municipal concernant les difficultés persistantes de recrutement de cadres que rencontre la Ville de Bezons et qui a conduit l'équipe divers droite a dépensé plus de 40.000 € en cabinet de "chasseurs de têtes".

Je vous laisse les découvrir en images.

Frédéric Faravel
conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes et républicains"
coordinateur national des pôles thématiques de la Gauche Républicaine et Socialiste

Projet d'aménagement pour la Rue Emile-Zola et le Grand Cerf

L'équipe de la maire divers droite soumettait prise en compte d'un projet d'aménagement pour 5 ans avec un périmètre géographique qui permettait de bloquer chaque permis de construire indésirable pour 2 ans (maximum)... L'outil est intéressant, l'idée est sans doute pertinente, sauf que le projet qui prétendait justifier cette démarche est vide et que Mme Nessrine Menhaouara a refusé de répondre aux questions légitimes que Mme Marjorie Noël et M. Arnaud Gibert et moi-même lui avons posées et qu'elle a refusé de transmettre le contenu des études qu'elle aurait (paraît-il) en sa possession.

Illustration du mépris de l'équipe divers droite pour le dialogue social et les agents municipaux

La création du comité social de territoire qui fusionne le Comité technique et le CHSCT communal était soumis aux élus. L'occasion de rappeler à quel point l'équipe divers droite de Mme Nessrine Menhaouara est en délicatesse avec les règles du dialogue social et de plus en plus désapprouvée dans ses méthodes par les représentants syndicaux du personnel municipal.
Le mépris envers l'opposition s'étend donc à toutes celles et tous ceux qui pourraient émettre un point de vue éclairé sur les agissements de la maire... La démocratie locale est de plus en plus une mascarade à Bezons.

à propos des difficultés de recrutement de la Ville de Bezons

En fin de conseil municipal, un débat s'est engagé à l'occasion de la lecture des décisions courantes de la Maire depuis le dernier conseil municipal en mars : plus de 40.000 € dépensés pour recourir à des cabinets de recrutement et dépasser les difficultés de recrutement de la Ville.

Certaines de ses difficultés ne sont pas de la responsabilité de l'équipe de Mme Menhaouara, ce sont celles qui ont trait à la faiblesse des rémunérations des fonctionnaires et notamment des fonctionnaires territoriaux. D'autres ont trait à la stratégie adoptée : abaisser le niveau de recrutement ne fait pas venir plus de candidats (c'est souvent le contraire).

Enfin, la très, très mauvaise réputation extérieure de la Ville à cause de l'équipe municipale divers droite de Mme Menhaouara risque de plomber longtemps notre commune.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 09:40

Les accueils périscolaires et l’encadrement de la restauration scolaire font face aujourd’hui à un mouvement de grève particulièrement massif des animateurs qui assurent ces missions auprès de nos enfants. Cela fait plusieurs mois déjà que le conflit dure entre les animateurs et l’équipe municipale divers droite de Mme Nessrine Menhaouara : depuis l’installation de la « nouvelle » équipe, les grèves sont plus nombreuses et plus suivies qu’auparavant. Plus le temps passe, plus cela s’aggrave… La Maire et son équipe se vante d’avoir rénové le dialogue social, on voit en réalité ce qu’il en est ; il suffit de lire les tracts et les courriers adressés tant par la FSU que par la CGT pour comprendre que Mme Menhaouara et M. Cuvillier n’écoutent personne et ne respectent pas les cadres de consultation des représentants du personnel.

Il est déjà totalement faux d’affirmer, comme l’équipe municipale le fait écrire à la direction de l’éducation (dans un mail adressé samedi après-midi aux parents d’élèves – en copie ci-dessous – avec toutes les adresses des destinataires apparentes, bravo pour la protection des données personnelles), qu’elle ne connaîtrait pas de « revendications claires de la part des grévistes » : depuis des mois, les revendications sont les mêmes, conditions de travail, heures fractionnées, rémunérations… Les animateurs ont choisi d’utiliser un préavis national de la CGT pour pouvoir étayer leur mouvement local, mais il est mensonger de dire que les « revendications sont de portées nationales et hors du champ d’action de la municipalité ».

La Mairie a choisi dans ce conflit la stratégie du pourrissement, espérant que les animateurs abandonnent en premier (n’oublions pas que contrairement à ce qu’affirme une légende urbaine les grévistes ne sont pas payés!) : ainsi quand dans le même mail, la direction de l’éducation écrit que « ce mouvement, déclenché à la veille d’un week-end prolongé allait porter gravement préjudice aux familles », elle oublie volontairement de préciser que les premiers responsables du préjudice causé aux parents d’élèves sont la Maire et son équipe ! Nous savons à quel point ce type de situation est difficile pour les parents d’élèves, nous y sommes confrontés également. Mais ne vous trompez pas de responsables : Mme Menhaouara vous désigne les animateurs comme des « boucs émissaires », des fautifs ; rien n’est plus faux ! Nous vous invitons dès demain et les jours qui suivent à apporter votre soutien et à le leur témoigner aux animateurs : plus ils seront soutenus, plus la mairie sera forcée de les entendre et de discuter ! Nous sortirons peut-être alors enfin de l’impasse dans laquelle Mme Menhaouara, M. Cuvillier et leur équipe nous ont enfermés.

« Boucs émissaires » c’est totalement cela… Dans le mail envoyé samedi après-midi, le premier mensonge est donc de vouloir faire croire qu’il n’y a pas de revendications connues et que la mairie ne pouvait pas prévoir (des responsables syndicaux nous ont par ailleurs indiqué qu’ils n’avaient pas dit à l’équipe municipale qu’ils ne savaient pas que le mouvement serait suivi), mais cela ne s’arrête pas là. L’équipe municipale fait ainsi écrire à la direction de l’éducation que la façon de se mettre en grève aurait empêché une information dans les délais : c’est faux ! Et ce mensonge frise l’absurde puisque le mail de samedi après-midi indique lui-même que les tableaux de perturbations ont été diffusés dès mercredi ; les fédérations et associations de parents d’élèves ont d’ailleurs relayé fortement l’information (copie d’écran ci-dessous) immédiatement pour informer largement les parents d’élèves. Or nous n’avons jamais été prévenus plus tôt de ces perturbations lors des mouvements de grève précédents !

Toute cette communication démontre seulement que, sur ce dossier comme sur d’autres, la municipalité divers droite panique et préfère réécrire l’histoire plutôt que d’assumer ses responsabilités. Elle est responsable du blocage actuel et donc commande en catastrophe à la direction de l’éducation d’envoyer un mail le samedi en fin d’après-midi pour désigner les animateurs grévistes comme coupables : c’est minable !

Enfin, nous dénonçons avec vigueur la décision de la mairie divers droite dont nous sommes informés en fin de mail : « la ville organise en urgence un accueil sur le temps du midi assuré par des fonctionnaires volontaires conscients de la difficulté de cette situation pour les familles, ainsi que par des élus mobilisés ». Pour la première fois, la Mairie décide de mettre en place le « service minimum » inventé sous Nicolas Sarkozy – belle référence pour une équipe qui se prétend de gauche mais démontre ainsi sa nature de droite. Voilà des années que M. Cuvillier (déjà quand il était au PS avant de rejoindre EELV) rêve de le mettre en place ce « service minimum », il l’a avoué clairement devant Mme Catherine Pinard et moi… Non seulement, ce dispositif vise à casser les mouvements de grèves (qui sont utilisés pour défendre les droits des salariés… c’est bien de défendre les grévistes à PPG Bezons, mais pourquoi briser la grève des agents municipaux ?) plutôt que pour résoudre les difficultés des parents, mais il ne permet jamais un accueil correct dans des conditions de sécurité satisfaisantes, avec des personnes aptes à encadrer des enfants qui ne sont pas les leurs… Le « service minimum » est donc non seulement une « fausse bonne idée », c’est aussi une idée dangereuse pour les agents qui y participent et les enfants qui en font les frais ! Que des élus annoncent en plus qu’ils vont participer à ce dispositif est tout simplement effarant et malsain : ils ne sont donc pas de gauche mais en plus ils sont irresponsables !

Frédéric FARAVEL
conseiller communautaire et municipal Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la GRS

tableau des perturbations de services dues à la grève envoyé mercredi et courrier électronique adressé aux parents d'élèves samedi 28 à 16h36 (nous avons volontairement masqué les adresses mails des destinataires)tableau des perturbations de services dues à la grève envoyé mercredi et courrier électronique adressé aux parents d'élèves samedi 28 à 16h36 (nous avons volontairement masqué les adresses mails des destinataires)

tableau des perturbations de services dues à la grève envoyé mercredi et courrier électronique adressé aux parents d'élèves samedi 28 à 16h36 (nous avons volontairement masqué les adresses mails des destinataires)

Grève des animateurs périscolaires à Bezons le 30 mai : la Mairie cherche des "boucs émissaires" et réécrit l'histoire
Partager cet article
Repost0
6 mai 2022 5 06 /05 /mai /2022 11:38
J'avais proposé voici plusieurs semaines maintenant à Génération.s Argenteuil que les principaux responsables de gauche ancrés dans la 5e circonscription du Val-d'Oise s'expriment collectivement et publiquement pour demander que les différents protagonistes se mettent autour de la table et discutent de la manière dont nous pouvons construire une candidature gagnante - et pas seulement une candidature tout court. Cette proposition n'a pas connu de suites.
Ce rassemblement apparaît logique autour de la #NUPES et de la candidature proposée pour Argenteuil et Bezons par l'accord national de la nouvelle union populaire écologique et sociale. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres, car les suffrages du 1er tour de l'élection présidentielle ne se sont précédemment jamais retrouvés automatiquement au 1er tour de l'élection législative qui suivait : créer les conditions de la victoire ça se construit donc, ça n'est pas une donnée en soi. La Gauche Républicaine & Socialiste Val-d'Oise (section départementale de la Gauche Républicaine & Socialiste) ne présentera pas de candidat(e) dans la circonscription car nous ne voulons pas ici créer de divisions et que le candidat pressenti par la NUPES ne présente aucune contre-indication (ce n'est pas le cas partout, si l'on pense à plusieurs députés macronistes sortants investis par la NUPES comme Cédric Villani, Hubert-Julie Laferrière, ou encore Aurélien Taché dans la 10e circ. du Val-d'Oise, des militantes de droite recyclées sous l'étiquette Génération Ecologie dans le Var ou la 3e circ. du Val-d'Oise, ou encore des candidats racistes comme Taha Bouhafs à Vénissieux dans le Rhône).
Mais je ne peux à ce stade que constater que les responsables de l'Union Populaire et de La France insoumise n'ont pas même daigné répondre à la proposition de discussion qui leur a été adressée voici deux semaines par les partis de la Fédération de la Gauche Républicaine, dont le tort de plusieurs d'entre est d'avoir soutenu la candidature de Fabien Roussel, candidat du PCF, pourtant signataire de l'accord national de la NUPES. je constate aussi que les communistes de Bezons (PCF Bezons Jacky Leser) sont largement tenus à l'écart, cela n'est pas tenable.
Construisons donc et montrons que le sectarisme est moins présent localement que nationalement, mais pour l'instant on n'en voit pas la trace.
 
Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine & Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la Gauche Républicaine & Socialiste
Créer les conditions de la victoire de la gauche dans la 5e circonscription du Val-d'Oise
Partager cet article
Repost0
5 avril 2022 2 05 /04 /avril /2022 08:44

Le conseil municipal du 30 mars 2022 a encore démontré à quel point la majorité municipale divers droite conduite par Nessrine Menhaouara conduit la Ville de Bezons dans l'impasse. Cette majorité a voté un budget de droite et elle a pour le reste opposé un comportement violent et méprisant... vous pouvez découvrir cela dans les deux vidéos ci-dessous.

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la GRS

Partager cet article
Repost0
31 mars 2022 4 31 /03 /mars /2022 10:26

"Taisez vous !"
C'est ce qui pourrait résumer la soirée du conseil municipal d'hier à Bezons, où la Maire s'est livrée à de nombreux propos violents et désobligeants tout azimut.

👉 Agression gratuite contre l'équipe et la direction du Théâtre Paul Eluard - TPE - Bezons, qu'elle a accusées d'avoir "pris en otage" (rien que cela) les membres du conseil d'administration. Les Bezonnais et les Valdoisiens qui fréquentent avec plaisir ce haut lieu culturel apprécieront dont elle traite le travail qui est fait... Autant les prévenir tout de suite : il faudra s'attendre à un effondrement de la politique culturelle dès que la convention avec le TPE pourra être révisée par la municipalité divers droite.

👉 Expression de haine évidente à l'égard de Dominique Lesparre, ancien maire, à qui le "Taisez Vous !" fut directement adressé. L'ancien Maire a sans doute fait de nombreuses erreurs, dont il a peut-être minimisé l'importance auprès de ses collaborateurs et élus de l'ancienne majorité, mais Mme Menhaouara qui prétend avoir été en désaccord dès l'origine avec les fautes qu'il aurait commises et qu'elle dénonce aujourd'hui pour justifier les ratés de sa propre politique est pourtant restée 8 ans l'adjointe de ce Maire qu'elle voue aux gémonies aujourd'hui sans jamais exprimer publiquement de bémol à un quelconque moment. Si le 1/4 de ce qu'elle reproche directement à M. Lesparre était vrai, je ne serais à sa place jamais resté son adjoint. Elle est donc soit complice, soit de "mauvaise foi"... dans tous les cas, l'agression dont a été victime l'ancien Maire marque une absence totale d'humilité, de savoir-vivre et de respect de la part de celle qui prétend que son poste de première magistrate de la commune devrait nous en imposer automatiquement sans que nous puissions avoir quoi que ce soit à dire de la façon indigne dont elle se comporte.

👉 En attendant la Maire et son équipe ont été bien incapables de répondre aux questions que nous lui avons posées sur la diminution de la subvention au CCAS, alors que la situation sociale se dégrade et risque de se dégrader encore pour de nombreux Bezonnais et que l'insuffisant recours au soutien municipal de ses mêmes Bezonnais qui justifie aujourd'hui qu'elle baisse le crédits ne l'interroge pas sur l'action municipale pour toucher le public concerné ; incapable aussi de donner des explications claires sur un plan Vélo dont les budgets varient d'une année sur l'autre à un point astronomique (mais sous le manteau des membres de son équipe nous ont expliqué que tout cela était "très mal présenté"...) ; incapable d'expliquer la baisse des crédits pluriannuels en faveur des véhicules propreté alors que c'est un sujet qui se dégrade terriblement dans la commune ; incapable de justifier sérieusement (sauf pour se moquer de la "journée de la dinde" que plus personne n'appelle ainsi depuis les années 1950) la raison laquelle elle retire plus de jours de congés aux femmes du personnel municipal qu'aux hommes, tout en prétendant mener une action forte pour l'égalité femmes-hommes...

👉 Incapable d'expliquer pourquoi, le 14 décembre, elle nous annonçait et faisait voter avec Mme Beltaïef une augmentation de la redevance payée par les habitants pour la gestion des eaux pluviales par la Communauté d'Agglomération Saint Germain Boucles de Seine et pourquoi, le 24 mars, Pierre Fond, président de l'agglomération, et ses Vice Présidents nous assuraient en conseil d'agglomération (où elle était absente) que c'était faux ...

👉 Attaques ad hominem car lorsqu'elle propose que la représentation de la commune à la Mission Locale Argenteuil-Bezons, en déshérence du fait des propres membres de sa majorité, soit proposée à l'opposition, elle exige dans le même temps de choisir qui dans l'opposition est digne de le faire. La désignation de Christian Hoerner ne nous pose aucun problème - il y fera sans doute un meilleur travail que d'autres - mais à partir du moment où elle ouvre à l'opposition ce n'est pas à elle de décider qui représente l'opposition et de décider que Marjorie Noël, Dominique Lesparre, Arnaud Gibert ou moi-même sont inaptes à le faire, car en réalité elle ne supporte pas que nous arrivions à pointer régulièrement les failles béantes de son action municipale. J'ai pour ma part une haute idée de l'intérêt général, je suis engagé professionnellement et politiquement depuis 25 ans pour le service public et je sais ce qu'est la représentation d'une commune et je crois que les élus qui siègent à la commission développement économique de la Communauté d'Agglomération Saint Germain Boucles de Seine pourront témoigner que j'y défends les intérêts de Bezons et des habitants sans m'émouvoir des bêtises politiques de la maire de notre ville. Mme Menhaouara ne supporte pas la contradiction. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle a porté plainte contre moi pour injures et diffamation, selon la bonne vieille technique du #Lawfare qui vise à effrayer les opposants : je vous donne un scoop, elle perdra son procès !

👉 Illégalité assumée quand elle affirme avec son adjoint M. Rebagliato qu'elle ne rendra pas publique la position des caméras de vidéosurveillance, qui est pourtant une obligation légale.

👉 Irrespect, enfin, envers Mme Florelle Prio à qui elle a coupé le micro car elle n'a pas supporté que son aînée la rappelle à l'ordre sur son comportement indigne envers les élus, avant de littéralement lui hurler dessus sur le parvis de la salle Elsa-Triolet et de finir en hurlant au même endroit que je manipulerais (à moi tout seul hein, attention je suis très fort et j'ai un grand pouvoir hypnotique) la Cgt bezons...

VRAIMENT IL EST TEMPS QUE TOUT CELA CESSE ET QU'ELLE ET SES AMIS POLITIQUES À ARGENTEUIL COMMENCENT À RECEVOIR LA MONNAIE DE LEUR PIÈCE !

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la GRS

à Bezons, la démocratie c'est "Ferme ta gueule !"
Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 12:55

Il y a 60 ans hier, le 18 mars 1962, étaient signés les Accords d'Evian qui mettaient fin à l'entreprise de colonisation de l'Algérie par la France débutée quelques 132 ans plus tôt. Le lendemain, le Cessez-le-Feu entrait en vigueur. J'ai participé comme conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste ce matin aux commémorations de la Ville de Bezons organisées devant l'Hôtel de Ville, au vieux cimetière et rue du 19-mars-1962, aux côtés de Florelle Prio, élue comme moi de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains, des responsables de la section du PCF (Christian Leduey et Christiane Leser).

Les Accords d'Evian et le Cessez-le-Feu marquent la fin de la Guerre d'Algérie, qui fit plusieurs milliers de morts, d'abord parmi les Algériens, mais aussi au sein des Européens installés depuis des décennies et plusieurs générations ; cette Guerre dont on a voulu longtemps nier la réalité a entaché gravement l'honneur de l'armée française, qui commit des actes indignes de la République et aboutit à briser nombre d'appelés du contingent qui eurent le plus grand mal à se remettre des atrocités qu'on les avait forcés à commettre ou dont ils avaient été les témoins. 25.000 moururent pour une guerre qui ne disait pas son nom et dont ils ne voulaient pas. Cette guerre mit fin à une colonisation illégitime qui avait infériorisé les Algériens et les avaient exposés à de graves et durables crimes et exactions ; les Accords d'Evian rendaient enfin sa dignité à tout un peuple. Preuve que la colonisation n'apporte aucun bien, la guerre d'Algérie s'est également conclue par l'exil et la perte du pays dans lequel ils avaient grandi de centaines de milliers d'Européens qui s'y étaient installés progressivement depuis les années 1860, elle se concluait par l'exil et la perte de leur patrie pour des centaines de milliers de Juifs d'Algérie, dont les ancêtres vivaient au Maghreb depuis plusieurs milliers d'années. Elle marqua aussi un profond drame humain avec la fuite des Harkis qui furent si mal accueillis par la France pour laquelle ils s'étaient battus.

Tous durent reconstruire leur vie en Métropole, avec plus ou moins de facilité et avec la nostalgie profonde de la terre de leur enfance. Aujourd'hui l'Algérie est indépendante ; aujourd'hui la France a commencé à reconnaître les graves fautes qu'elle a commises et qu'une République n'aurait jamais dû commettre. Elle a accueilli également des centaines de milliers d'Algériens dont les enfants, petits enfants et arrière petits enfants sont aujourd'hui des Français à part entière.

Aujourd'hui, le peuple algérien continue de se battre pour restaurer sa souveraineté face à un régime qui l'a confisquée et a découpé le pays en prébendes au service d'une caste, cette même caste qui tente encore d'attiser le ressentiment résiduel entre nos peuples pour légitimer son usurpation. Je salue avec mes camarades le courage de tous ces citoyens algériens engagés dans le hirak الحراك ⴰⵎⵓⵙⵙⵓ ⴰⵏⴷⵓⴷⴷⵉ contre les profiteurs d'hier et d'aujourd'hui et pour l'émergence d'une véritable démocratie.
C'est entre Peuples souverains que peut se construire une amitié et une fraternité sincères. C'est tout ce que je souhaite aux Français et aux Algériens.

Frédéric FARAVEL
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la GRS

photos prises lors de la cérémonie des 60 ans du 19 mars 1962 au Vieux Cimetière de Bezonsphotos prises lors de la cérémonie des 60 ans du 19 mars 1962 au Vieux Cimetière de Bezonsphotos prises lors de la cérémonie des 60 ans du 19 mars 1962 au Vieux Cimetière de Bezons

photos prises lors de la cérémonie des 60 ans du 19 mars 1962 au Vieux Cimetière de Bezons

Partager cet article
Repost0
17 mars 2022 4 17 /03 /mars /2022 17:25

Lors du conseil municipal du 15 mars, nous avons été très surpris de voir apparaître dans les dossiers soumis au vote, ce contrat de relance pour le logement qui porte pour 800 logements à Bezons dont les permis de construire devraient être signés entre le 1er septembre 2021 et le 31 août 2022. J'avais voté favorablement sur ce dossier en juin dernier dans le conseil d'agglomération car il encourageait les communes riches de l'agglomération à construire des logements et notamment des logements sociaux, alors qu'elles sont retard.

Sauf qu'à Bezons, l'équipe de Mme Menhaouara avait fait campagne contre les nouvelles constructions, dénonçant la liste conduite par M. Lesparre de "bétonneurs". Donc en proposant un tel projet ce 15 mars, Nessrine Menhaouara démontre à quel point ses engagements de campagne étaient démagogiques : elle a menti à ses électeurs... Pas nous !

Cependant 800 nouveaux logements nous paraissaient un peu excessif... Mme Menhaouara nous a assurés qu'il ne s'agissait en réalité que de 250 logements nouveaux, les 550 autres étant déjà compris dans le Cœur de Ville dont elle se glorifie aujourd'hui après l'avoir dénigré. Cela nous paraît bizarre, mais nous faisons le pari de la croire... S'il s'avère que là aussi elle a menti nous lui demanderons des comptes !

Nous dénonçons cependant le très faible taux de logements sociaux prévus dans ces 250 nouveaux logements : pour Mme Menhaouara, il semble qu'il n'y ait plus besoin de construire beaucoup de logements sociaux, les 42% de la commune semblent lui suffire... Je ne suis pas convaincus que les milliers de Bezonnais qui demandent un logement social partagent son point de vue.

Malgré ce problème, nous avons considéré qu'il fallait prendre l'aide de l'Etat pour une fois qu'il proposait de soutenir financièrement les communes qui construisaient du logement : après 5 ans de politique macroniste contre le logement, il y a quelques avancées à saisir.

Frédéric Faravel
Conseiller municipal et communautaire Gauche Républicaine et Socialiste de Bezons
Président de "Vivons Bezons, le groupe des élus communistes, socialistes & républicains"
Coordinateur national des pôles thématiques de la GRS

Partager cet article
Repost0